CAC40 : la vague “B” d’une “ABC” ?

Rédigé le 23 juin 2009 par | Big caps Imprimer

Prudence, Mère de Sûreté ? Certes. Mais si c’est l’adage qu’il me semble bon d’appliquer par ces temps houleux, ça ne semble pas être la devise des marchés depuis le mois de mars dernier. Quoique…

A deux jours de la décision de politique monétaire de la Fed, la temporisation semble s’accentuer, et la progression plus forte que prévue de l’indice de nos voisins allemands IFO n’a eu aucun impact sur la tendance.

Aussi, et vous n’êtes pas sans le savoir, les choses se sont déroulées de la manière suivante : retour en arrière de quelques mois. C’est alors toujours la panique sur les marchés, et le krach initié depuis l’été 2007 dévaste tout sur son passage, ne faisant qu’une bouchée de chacune des tentatives de sursaut des marchés en général et de l’indice parisien en particulier. Malgré cette tornade, investisseurs, analystes ou tout acteur boursier guette, espère, cherche, et attend le rebond qui fera mentir les précédents.

C’est finalement début mars que celui-ci a pris place.

Seulement, comble du comble, sans véritable raison macroéconomique.

L’heure n’est plus aux « pourquoi », puisque la crainte a changé de bord : en effet, alors qu’auparavant, les intervenants avaient peur d’être investis dans le marchés, il semblerait bien qu’aujourd’hui, ils aient peur de ne pas y être ! Que faire donc si vous êtes en position sur les marchés ?

Regardons d’abord le graphique ci-dessous.

Graphique du CAC 40

◊ Petit flashback utile

Dans mon billet de début avril dernier, intitulé : « Les 4 000 points : nouveau seuil critique », nous avions entamé le rebond et nous étions alors autour des 3 000 pts tout rond. Or, déjà, j’envisageais l’hypothèse d’une ABC telle qu’elle semble vouloir se dessiner.

Je vous donnais alors un seuil de résistance sur les 3 420 pts, que je confirmais dans un billet début mai, où j’avais opté pour une analyse intraday. A une exception d’une vingtaine de points près, le CAC a fini par se heurter au palier des 3 400 pts. Et le scénario dont je vous parlais alors se déroule donc exactement comme prévu.

Le décompte que je faisais à l’époque et que je reprends sur mon graphe ici part du postulat que la baisse initiée l’été dernier serait terminée. Or, cette hypothèse reste à valider en dépassant les 3 420 pts, niveau correspondant à la conjonction du premier retracement de Fibonacci de 23,6% de toute la baisse et à la projection de 138,2% de la première jambe du rebond en cours reportée au point bas de fin mars dernier. Cependant, c’est une hypothèse que j’envisage plus sérieusement désormais. Voyons donc maintenant quelle devrait être très vraisemblablement la suite des évènements…

◊ Une « ABC » depuis le point bas de mars dernier

En partant du postulat d’un plus-bas atteint sur les 2 465 pts en mars dernier, j’opte pour la théorie d’une grande ABC (soit le nom abrégé d’une consolidation en trois temps classiques, selon la théorie elliottiste, notés A, B et C).

Ceux d’entre vous qui ont assisté à la Journée de l’Analyse Technique de vendredi dernier ont pu voir, lors de ma présentation, quels étaient les trois schémas graphiques possibles sur le CAC40 [Ndlr : si ce n’est pas le cas, ne vous inquiétez pas : vous avez droit à une séance de rattrapage avec l’intégralité de la conférence en DVD ! Marc et tous nos analystes vous y dévoilent leurs prévisions et leurs stratégies à mettre en place pour jouer les marchés].

Par ailleurs, je vous ai également fait part de mon sentiment : j’ai énormément de mal à croire à l’hypothèse du retournement haussier définitif. Reste donc à savoir si le mouvement de baisse initié à l’été 2007 peut reprendre et toucher de nouveaux plus bas… ou si le rebond va se poursuivre, sans pour autant remettre en cause la tendance baissière sur le long terme. C’est cette dernière option pour laquelle j’ai décidé de voter.

◊ Rappel : pourquoi un doute sur ce décompte ?

D’un point de vue théorique pur, j’ai été perturbé par le mouvement qui avait pris place sur le sommet du début de cette année 2009 : mouvement qui a eu lieu en trois temps. A posteriori, j’ai donc préféré conclure que ce mouvement avait en fait été initié sur le sommet de début novembre 2008, et qu’il avait donc pris place en cinq temps, sous forme d’un biseau.

Maintenant, le doute persiste moins, même si le fameux palier des 3 420 pts tiens toujours. Je vous rappelle maintenant ce qui me confortait par ailleurs. En regardant le graphique et, en le décortiquant un peu, voyons ce qui pourrait corroborer ce décompte : après la nette avancée au sein d’un canal ascendant entre les mois de mars 2003 et juin 2007, les cours se sont violemment retournés.

La première partie de la chute a été soutenue par une oblique baissière sur laquelle sont venues s’appuyer les vagues 1, 3 et i. Par la suite, une fois nettement enfoncée, cette même oblique a joué son rôle de résistance en pullback en contenant ainsi les pressions acheteuses de la vague iv.

C’est avec un tel schéma qu’on peut légitimement envisager une vague v en biseau. Biseau qui, de surcroît, justifierait l’optique du rebond majeur.

◊ Que nous disent les indicateurs ?

Sur une base bi-journalière, le RSI se retourne après avoir été dans sa zone de survente, et vient tout juste de repasser en territoire négatif…. signe de baisse donc. Dans le même temps, il enfonce une ancienne oblique de résistance qui aurait pu faire office de soutien en pullback.

Du côté de la moyenne mobile à 21 périodes, encore une configuration qui plaide pour mon scénario, puisqu’elle vient d’être nettement enfoncée elle aussi.

◊ En clair : après les doutes, mon pronostic

Le rebond a été en pleine confrontation avec la barrière des 3 420 pts, et celle-ci a contenu les pressions acheteuses. La séance d’hier, largement rouge, plaide pour une correction majeure. Nous aurions donc terminé la petite vague A et serions donc dans la petite vague B de la grande vague B (encadrée sur mon graphique).

Aussi, tant que le niveau de support clé situé sur les 2 800 pts n’est pas nettement enfoncé, je joue la poursuite de la reprise, avec une nouvelle jambe de hausse au sein du rebond actuel. Ce niveau clé correspond à la conjonction entre les forts retracements de Fibonacci de 61,8% de la petite vague A et le seuil envisageable d’une éventuelle seconde épaule au sein d’une figure en tête-épaules inversée.

L’objectif majeur de cet élan haussier se situe pour moi sur la zone psychologique des 4 000 pts. Niveau qui correspond par ailleurs à la fois à l’overlap de la vague i et à la fois au retracement traditionnel de 38,2% de toute la baisse. A confirmer toutefois, vous l’aurez deviné, en dépassant les 3 420 pts.

◊ Scénario alternatif

Maintenant, si le seuil des 2 800 pts vient à céder, il y aurait fort à craindre d’une reprise immédiate de la tendance baissière avec, après un nouveau test des 2 400 pts, mon objectif dont je ne démordrais pas facilement, situé sur les 2 130 pts.

Mots clé : - - - - -

marc-dagher
marc-dagher

Laissez un commentaire