CAC 40 : bull un jour, bull toujours ?

Rédigé le 5 janvier 2018 par | Analyses indices, Cac 40 Imprimer

En lieu et place de l’habituel point de marché consacré chaque vendredi au pilotage du CAC40, je vous propose aujourd’hui une analyse long terme de cet indice – et ce comme à chaque début de trimestre.

Elle fait suite à ma récente analyse des marchés américains (qui s’adressait aussi aux investisseurs long terme).

Mon objectif aujourd’hui est de cadrer l’évolution du CAC, afin d’en tirer une ligne de conduite la plus logique possible pour gérer la suite des événements, là encore dans une optique long terme. Le tout en faisant apparaître les niveaux graphiques et signaux techniques susceptibles de confirmer ou d’infirmer la tendance actuelle.

La dernière analyse trimestrielle concernant le CAC remonte à début octobre. Vous pourrez la retrouver ici mais pour la résumer en deux mots :

Depuis, le CAC effectivement frôlé l’objectif (en marquant un plus haut à 5 540 points fin octobre). Une consolidation de court terme s’est ensuite mise en place, ramenant le CAC sur les 5 300 points. Consolidation que j’avais, par ailleurs, détectée grâce à mon système de trading juste avant qu’elle ne démarre.

Bref, le CAC a encore progressé d’une centaine de points depuis le dernier point trimestriel. On le retrouve avec une dynamique de long terme toujours haussière.

CAC40 : bull un jour, bull toujours ?

C’est un peu l’état d’esprit qui anime le marché en ce début 2018.

Par contre, techniquement, un signal de consolidation se met actuellement en place. S’il se valide, il devrait donner lieu à une consolidation. Et donc, en matière de gestion de portefeuille, il nécessitera au minimum une prise de couverture afin de sécuriser les profits.

Explications.

Sans refaire l’histoire, le CAC a réussi en 2017 à s’affranchir d’une résistance historique (oblique rouge sur le graphe) qui contenait son avancée depuis les années 2000. Cette résistance est donc devenue support (« R -> S »).

CAC40 pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Graphiquement, c’est un signal important, car cette cassure envoie un signal positif au marché, et libère un nouveau potentiel de hausse.

Graphiquement toujours, le CAC progresse dans deux canaux haussiers.

Le premier étant le bleu sur le graphique ci-dessus. Très large et de très long terme. Sympa sur le papier, car une simple consolidation à l’intérieur de ce canal, c’est très vite 25 à 30% de baisse sur l’indice, comme vous pouvez le constater.

Pour le moment, il est cependant inutile d’en tenir compte au niveau trading. Il redeviendra d’actualité au moment où les prix s’approcheront soit de la résistance, soit du support.

Le deuxième canal haussier, le vert, est celui qui va nous intéresser. C’est là où ça va se jouer en 2018 et là qu’il va ne pas falloir se rater. Ce canal est ultra-haussier. Pour le moment, il continue de tenir les prix. Mais ceux-ci ont déjà effleuré le premier objectif (« O1 »). Et nous sommes aujourd’hui à moins de 3% de cet objectif.

Voici donc ma première conclusion : un objectif, c’est aussi une résistance (cf. le rectangle horizontal rouge). Si l’on se positionne dans une optique long terme, 3% c’est du bruit de fond. De la micro-variation. En conséquence, tant que le canal vert est actif, on garde les positions haussières, mais on évite de renforcer à moins de 3% d’une résistance. On ne le fera que si elle est vaincue.

CAC40 : mauvais signaux en approche

Attention cependant, car je repère de mauvais signaux en approche. Au niveau technique, ça se complique. Nous avons deux signaux techniques qui militent en faveur d’un départ en consolidation sous la résistance des 5 570 points.

Regardez ce qui s’est passé sur le CAC lors des deux précédents retournements baissiers de cette MACD alors qu’elle était au contact de sa droite de résistance. Des petites flèches rouges sur la MACD et sur les prix vous permettent de bien situer ces deux événements.

Vision globale sur le CAC40

Au niveau global, nous avons donc un flux négatif (des capitaux sortants) sur le CAC et ça, ce n’est pas bon signe pour la poursuite de la hausse. Ou alors elle continuera à se faire sans participation – ce qui est particulièrement dangereux.

D’où ma seconde conclusion : en cas de signal baissier de la MACD sous son axe de propagation et alors que les prix sont toujours sous la résistance graphique « O1 », alors la probabilité que le CAC entre en consolidation et que le canal haussier vert en place depuis début 2016 soit cassé à la baisse est très forte.

Conséquence ? Au niveau trading, en cas de début de consolidation, l’investisseur long terme aura intérêt à couvrir rapidement son portefeuille.

Le premier support (« S ») se situe vers 5 150 points. Ce qui n’est pas très loin, environ 6%. Mais sachant qu’une consolidation peut se transformer en retournement, on n’est jamais trop prudent.

Les autres facteurs à surveiller seront évidemment les marchés US et surtout l’évolution de la parité euro/dollar qui menace d’accélérer à la hausse.

Je vous donne donc rendez-vous lundi pour compléter ce cycle avec une analyse long terme sur l’euro/dollar.

Voilà donc pour ce point de début de trimestre.

Je reviendrai bien entendu sur le suivi et le développement de la situation au cours des points hebdomadaires consacrés au CAC.

En attendant, bon week-end,

Gilles,

 

Gilles Leclerc
Gilles Leclerc
Trader

Gilles a tout d’abord commencé dans la grande finance. Avec un MBA de la prestigieuse université américaine de Hartford, il a ensuite intégré la direction Financière IBM Europe et ensuite d’IBM Corporation (headquarters mondial). Puis, peu à peu, la passion boursière le gagnant, il s’est tourné vers les activités de trading.

Cela fait maintenant 20 ans que Gilles trade sur les marchés et il se consacre exclusivement à cette activité depuis une dizaine d’années.

Dès 2008, il fut l’un des premiers à pressentir les modifications profondes qu’allaient occasionner l’utilisation intensive des algorithmes sur les marchés financiers ; il a su s’adapter en mettant en place de nouvelles stratégies de trading répondant à ce nouvel environnement. Il créa donc son propre système de trading tout à fait spécifique et basé sur des concepts innovants.

De façon à prouver la validité de son approche, il reste l’un des rares traders/analystes à poster régulièrement ses prises de position en « Live » sur un site d’Analyse Technique de renommée ( Univers Bourse ) où il partage l’intégralité sa méthodologie.

Il intervient désormais dans La Bourse au Quotidien afin de partager son expérience et de proposer ses analyses et sa méthode au plus grand nombre.

3 commentaires pour “CAC 40 : bull un jour, bull toujours ?”

  1. Merci Gilles, pour tes exposés limpides comme toujours. Je viens de lire aussi ton analyse EUR-USD, c’est bluffant et cohérent avec tout le reste. Bravo!
    Eric

  2. Bonjour Gilles,
    Je suis, au sein de mon PEA, plaçé sur des petites et moyennes valeurs….. je suis, d’ailleurs abonné à la lettre d’éric Lewin…. Mes valeurs de croissance….
    Alors, la grande question est de savoir si les petites et moyennes valeurs vont elles aussi subir la méme baisse que le CAC ???
    Mon PEA, pour l’année 2017 a pris 25 % soit 15 % de mieux que le cac…. Avec de trés fortes hausses (realites, capelli, hipay), mais aussi de sévéres baisses ( nanobiotix, prodways, eca, prologue ).
    Je suis présent sur ABC bourse rubrique « suivi au sein d’un PEA » ouvert par gars d’ain, mon pseudo est le judocien
    A bientot

  3. Bonjour Gilles,

    Tu as vu qu’on a aujourd’hui des résistances MACD semblables sur l’UT jour et semaine?
    La conjonction des astres…bonjour si ca commence à se retourner en Jour, puis Hebdo… ça permettra d’anticiper un retournement en mensuel également, sans doute…
    Bons trades 🙂

Laissez un commentaire