CAC 40 : sell in may and go away ?

Rédigé le 16 mai 2013 par | Big caps Imprimer

Portés par des indices allemands et américains aux plus hauts historiques, notre CAC revient sur ses niveaux de juillet 2011, proche des 4 000 points. Un beau pied de nez à l’officialisation mercredi de l’entrée en récession de la France (recul de 0,2% de son PIB au premier trimestre 2013) ou encore aux messages souvent prudents délivrés par bon nombres de sociétés dans l’hexagone ces dernières semaines.

Merci les Banques Centrales (BOJ et surtout Fed en tête) pour leurs injections de liquidités à tout va ! Oui mais voilà, que se passera-t-il quand la Fed lèvera le pied ? Car c’est bel et bien la question qui va se poser dans les semaines à venir. Et comme pour préparer le marché, Ben Bernanke vient de mettre en garde les opérateurs face aux risques de bulles. Dans un environnement de taux bas, le patron de la Banque Centrale américaine fait ici référence à la recherche effrénée de rendements et à la prise de risque excessive. Et quand on commence à lire en simultanée dans les colonnes du Wall Street Journal que la Fed commencerait à préparer une stratégie visant à sortir de ses mesures de soutien aux marchés, on est en droit de rester prudent…

__________________

Conférence "A la recherche du rendement perdu"

__________________

Dans ces conditions, saisonnalité oblige, la question du « sell in may and go away » se pose. Qui plus est, techniquement cette fois, voilà où nous en sommes en cette mi-mai :

Mes conclusions sont les suivantes : le Bund risque de rebondir dans sa zone de support. Comme toujours, par le jeu traditionnel des vases communiquant, l’argent entrant sur cette classe d’actif se fera au détriment des indices actions. Depuis les 4 000 points, le CAC 40 risque de corriger et de retracer une partie de sa récente hausse (repli vers 3 875 voire 3 825 points en cas d’extension) d’ici la fin du mois !

Si vous voulez nous rejoindre pour trader l’indice dans ce sens (ne tardez toutefois pas trop…), c’est par ici !

 [NDLR : la performance globale, nette de frais de courtage, du portefeuille CFD de Mathieu dépasse les +  75% aujourd’hui…. Pour en savoir plus, cliquez ici ]

 

Mots clé : -

Mathieu Lebrun
Mathieu Lebrun
Rédacteur en Chef d'Agora Trading

Mathieu Lebrun est analyste financier. Il commence sa carrière chez Fortis Banque pour intégrer la table de négociations sur devises au sein de la salle des marchés du groupe Natexis Banques Populaires. En 2004, il intègre un cabinet de conseil sur produits dérivés en tant qu’analyste technique et obtient son diplôme d’Analyste Technique délivré par la STA (Society of Technical Analysis).

Depuis près de 10 ans, il s’est forgé une solide expérience sur les marchés financiers. En juin 2013, il décide de créer un service de trading simple et efficace : Agora Trading. Pour ses abonnés, il combine à merveille sa lecture des différentes classes d’actifs et leur corrélation pour en tirer le meilleur. Vous pouvez ainsi vous positionner en toute simplicité, en exploitant des outils de trading ultra-efficaces, les certificats Turbos.

En savoir plus sur Agora Trading.

Laissez un commentaire