Bund : refuge assuré ?

Rédigé le 27 juillet 2012 par | Apprendre la Bourse, VIX Imprimer

Appel au secours des régions en Espagne. Question de la sortie de la Grèce de la zone euro. L’été s’annonce encore agité sur les marchés. Chercher des actifs refuges va donc rester à la mode dans les prochaines semaines. Chaque classe d’actifs à un peu son chouchou : franc suisse ou yen sur le Forex, or sur les matières premières, et Bund notamment sur l’obligataire. Je vous en avais déjà parlé à la mi-juillet, et je reviens sur ce dernier car il nous intéresse à nouveau aujourd’hui.

La crise pourrait désormais rattraper très vite l’Allemagne et la faire tomber de son piédestal. J’avais abordé déjà cette hypothèse lorsque, en analysant les CDS, je vous disais alors :

« (…) en tant que premier exportateur de la zone euro, l’Allemagne est loin d’être immunisée en cas de récession marquée sur le Vieux Continent. Illustration concrète : la situation sur les marchés de crédit. En effet, on constate que la prime de CDS sur la dette allemande (à savoir le Credit Default Swap qui assure contre un défaut de paiement) est relativement élevée. »

J’anticipais un mouvement vendeur sur le Bund. Voyons ce qu’il en est aujourd’hui.

Moody’s met le pied dans le plat

Mardi, nous avons eu une première étincelle. L’agence de notation Moody’s a abaissé à « négative » la perspective associée au AAA allemand. Dès mardi – après avoir touché un nouveau plus-bas historique la veille – le rendement du Bund à 10 ans repartait à la hausse à près de 1,25% (contre 1,15% lundi).

En effet, entre une participation croissante au « sauvetage généralisé » de l’Europe du Sud (ce qui augmente l’endettement allemand) et des recettes qui baissent (l’indice PMI flash en zone euro vient de mettre en lumière une contraction de l’économie ininterrompue depuis un an), la tendance n’est effectivement pas porteuse. En clair, si à moyen terme cette situation aura probablement le mérite de pousser l’Allemagne à bouger un peu sur la question des Eurobonds, nul doute qu’à court terme cela ne va rien arranger.

Voyons où nous en sommes graphiquement.

Point graphique

BUND
Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Premier constat : ce que je vous disais il y a une dizaine de jours commence à se mettre en place.

Nous avons donc bien des vendeurs sur les plus-hauts historiques. Il faut dire que vu les rendements atteints sur le papier allemand (les taux courts sont négatifs), les investisseurs commencent logiquement à se demander s’il n’y a pas « mieux à faire » en termes de risk/reward en cette fin juillet.

Voilà mon pronostic

Tant que les plus-hauts de début juin ne sont pas franchis (autour des 146), on profitera d’un rebond technique pour vendre. La correction devrait en effet se poursuivre vers 143 voire 142,20 en extension (retracements de 50% et 61,8% de Fibonnaci de la hausse réalisée entre le 29 juin et le 23 juillet derniers).

Pour profiter de ce mouvement, nous sommes d’ailleurs positionnés avec mes abonnés à la baisse sur un tracker short. Après avoir pris un gain de plus de 200% sur le S&P 500 avec la rechute du début de semaine (mon analyse du VIX jeudi dernier a légitimé en partie notre intervention), j’ai bon espoir que cette stratégie s’avère elle aussi payante.

Si elle se concrétise, cela permettra à la performance de notre portefeuille de continuer sur sa bonne dynamique (notre performance globale, nette de frais de courtage, dépasse à ce jour les +46% depuis juillet 2010). Si vous voulez nous rejoindre pour nos prochains trades, c’est par ici !

Mots clé : - - -

Mathieu Lebrun
Mathieu Lebrun
Rédacteur en Chef d'Agora Trading

Mathieu Lebrun est analyste financier. Il commence sa carrière chez Fortis Banque pour intégrer la table de négociations sur devises au sein de la salle des marchés du groupe Natexis Banques Populaires. En 2004, il intègre un cabinet de conseil sur produits dérivés en tant qu’analyste technique et obtient son diplôme d’Analyste Technique délivré par la STA (Society of Technical Analysis).

Depuis près de 10 ans, il s’est forgé une solide expérience sur les marchés financiers. En juin 2013, il décide de créer un service de trading simple et efficace : Agora Trading. Pour ses abonnés, il combine à merveille sa lecture des différentes classes d’actifs et leur corrélation pour en tirer le meilleur. Vous pouvez ainsi vous positionner en toute simplicité, en exploitant des outils de trading ultra-efficaces, les certificats Turbos.

En savoir plus sur Agora Trading.

Un commentaire pour “Bund : refuge assuré ?”

  1. Intéressant article.

Laissez un commentaire