Pékin veut anéantir les vendeurs à découvert… sur un « marché » chinois en ruine

Rédigé le 4 août 2015 par | Autres indices, Toutes les analyses Imprimer

l'indice Shanghai composite (SSE) au 4 aout 2015

L’indice Shanghai composite (SSE) au 4 aout 2015

Pékin est aux abois, prêt à faire tout et n’importe quoi pour soutenir artificiellement les indice boursiers à Shanghai (le fameux SSE) et Shenzhen, et même à mettre en prison les « ennemis du peuple » spéculant à la baisse : une vingtaine d’opérateurs « malfaisants » potentiels ont été identifiés et font l’objet d’une enquête ;  le peloton d’exécution ou la pendaison sont au bout de la procédure, si elle aboutit et que l’intention de nuire est prouvée.

Oui, il est désormais interdit de faire autre chose que passer un ordre d’achat en Chine, les grands groupes sous le contrôle du « Parti » doivent s’engager à soutenir coûte que coûte leur cours de bourse, il leur est impossible de céder une partie de leur capital sur le marché.

Les « officines » accusées d’avoir financé les nouveaux actionnaires trop naïfs (prenant des positions démesurées pour accroître leur levier) sont stigmatisées… mais en fait, Pékin les encourage à accorder des rallonges à ceux de leurs clients qui ont le couteau sous la gorge, le temps de limiter la casse puisque Pékin fait tout pour faire remonter les actions (avec un certain succès ce matin puisque le SSE a grimpé de +3,7%).

En fait, tout ceci traduit l’agonie d’un marché qui n’en est plus un… mais enterre également l’ambition de Pékin de voir Shanghai surpasser Wall Street, Londres et Tokyo en termes d’activité quotidienne, ce qui fut néanmoins le cas durant quelques séances en mai et juin dernier.

En ce qui concerne le nombre algébrique d’actionnaires actifs, la Chine avait rejoint les Etats-Unis et dépassé l’Europe… mais leur nombre devrait s’effondrer avec le krach… qui n’a pas fini de décimer les rangs des épargnant novices chinois.

Mots clé : -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

2 commentaires pour “Pékin veut anéantir les vendeurs à découvert… sur un « marché » chinois en ruine”

  1. […] Pékin veut anéantir les vendeurs à découvert… sur un « marché » chinois en ruine […]

  2. […] Pékin veut anéantir les vendeurs à découvert… sur un « marché » chinois en ruine […]

Laissez un commentaire