Les secrets de Warren Buffett (1)

Rédigé le 13 mai 2010 par | Apprendre la Bourse Imprimer

Malgré toutes les nouvelles théories d’investissement — comme les modèles quantitatifs ou le HFT (High Frequency Trading) –, Warren Buffett reste le maître incontesté de la performance pour sa régularité — 28% par an depuis plus de 40 ans ! Le « Sage d’Omaha » est également le fondateur du fonds d’investissement Berkshire Hathaway.

Des quatre coins du monde, des milliers d’investisseurs paieraient des fortunes pour connaître ses secrets. En moins d’un demi-siècle, il est devenu l’un des trois hommes les plus riches de la planète uniquement grâce à ses choix d’investissement — sa fortune est estimée à 47 milliards de dollars US.

Difficile de percer des secrets aussi bien gardés

A titre d’exemple comme le montre le graphique ci-dessous, en investissant 10 000 euros en juin 1990 sur l’action Berkshire Hathaway vous auriez aujourd’hui 16 fois votre capital soit 160 000 euros. Qui n’a jamais rêvé de connaître les méthodes qu’utilise l’investisseur le plus riche du monde ?

Berkshire Attaway : une action sur laquelle Warren Buffett a misé !

Une des particularités de Warren Buffett : il ne donne jamais de conseils ni astuces sur sa manière d’investir, il ne fait que très rarement part d’opportunités, même dans sa lettre annuelle envoyée aux actionnaires de son fonds. Beaucoup ont essayé de comprendre ses méthodes d’investissement et certains ont publié des articles très contrastés sur le sujet sans jamais réussir à percer les étonnants secrets de l’investisseur milliardaire.

Dans cet article, je vous livre un des principes d’investissement qui font de Warren Buffett un homme hors du commun qui a défié toutes les crises boursières avec une insolente performance ! D’ailleurs, comme le montre l’explicatif ci-dessous, si vous aviez investi 1000$ avec Warren en 1956, vous détiendrez  aujourd’hui plus de 30 millions de dollars.

Les rendements de Warren Buffett

Un principe et des tests indispensables

Les investissements boursiers devrait être étudiés de la même façon qu’on le ferait pour une entreprise qu’on aurait l’intention d’acheter.

L’investisseur achète en effet une part — certes peu importante — d’une société et par conséquent devrait avoir le même regard que s’il investissait dans l’entreprise de son beau-frère par exemple. Warren Buffett, lui-même, tient ce principe de l’approche de son mentor Benjamin Graham. Alors ici se pose la première question : investiriez-vous dans l’entreprise de votre beau-frère ? Oui s’il est sérieux, rigoureux et qu’il gère bien ses affaires ; non pour toute autre raison. Voici un principe simple à respecter et qui est d’une logique à toute épreuve.

Pour bien mettre en évidence la qualité de management de l’entreprise en question, l’investisseur de 79 ans fait une « série de tests » comme il aime le dire :

TEST 1 : les entreprises doivent racheter leurs actions pour de bonnes raisons, et si elles paient moins que la valeur intrinsèque de l’action. Un rachat d’actions qui vise simplement à gonfler ou soutenir la valeur des actions n’est pas une bonne raison. Selon Warren Buffett, « L’actionnaire qui choisit de vendre aujourd’hui, bien sûr, le fait au bénéfice de tout acheteur, quel que soit son origine ou ses motivations. Mais l’investisseur-actionnaire est pénalisé par des rachats au-dessus de la valeur intrinsèque de l’action. Acheter des billets d’un dollar pour 1,10$ n’est pas une bonne affaire pour ceux qui restent dans les parages. »

TEST 2 : l’entreprise doit répartir ses bénéfices, une part sous forme de dividendes pour les actionnaires et une autre pour accroître sa rentabilité. Ceci est un signe de bonne gestion de l’entreprise. Il est question de savoir si le management d’entreprise peut transformer chaque dollar de bénéfices non réparti en — au moins — un dollar de valeur marchande, sans oublier que ceci doit augmenter les revenus de l’entreprise de façon substantielle. Après tout, laisser les bénéfices sur un compte épargne augmente les profits sans aucun effort !

TEST 3 : « il faut rester avec ce que l’on connaît« . Cette phrase a fait le tour du monde depuis que Warren Buffett l’a formulée dans les années 2000. Il aime investir dans des sociétés où la gestion est axée sur les activités qui relèvent de l’expertise de la société en question et non pas dans des entreprises qui s’égarent et dépensent de l’argent — des actionnaires d’ailleurs — en allant chercher des parts de marchés dans des domaines qu’ils connaissent peu. Pour mémoire, beaucoup de sociétés sont parties littéralement en fumée lors de la bulle Internet.

« Le prix est ce que vous payez. La valeur est ce que vous gagnez »

Trouver les moyens d’acheter une action, ou même une entreprise, pour moins que sa valeur intrinsèque, voici la méthode d’investissement modifiée et améliorée par de l’investisseur légendaire Warren Buffett, disciple de Benjamin Graham, le père de l’analyse des valeurs mobilières.

Malgré les crises, cet homme exceptionnel affiche une performance annuelle de 28% depuis plus de 40 ans. Apprendre à acheter vos actions en dessous du prix du marché ou à entrer au bon moment sur les valeurs à fort potentiel, telles sont les armes de l’investisseur américain Warren Buffett. Egalement, je vous en ai déjà brièvement parlé dans un article récent, il encaisse de l’argent « sans investir ».

Cependant, les grands secrets de Buffett résident dans une gestion de portefeuille optimale (selon Graham) et une maîtrise des fluctuations de cours sans oublier sa capacité à détecter les valeurs explosives avant les autres. Investir comme le fait Warren Buffett est certainement la garantie la plus sûre de bonnes performances à long terme.

Comme je l’ai déjà expliqué, le challenge de l’investisseur est donc d’acheter des entreprises dont la valeur est supérieure à leur prix de valorisation par le marché et non pas l’inverse. Suivant donc les principes du meilleur investisseur au monde, je me suis intéressé aux valeurs qui avaient les critères de sélection définis.

J’ai choisi de vous montrer deux exemples : BOISE (BZ) et SALEM COMMUNICATIONS (SALM). Après avoir été détectées par les adeptes des stratégies d’investissement de Warren Buffett, ces deux sociétés ont affiché des performances respectives de 960% et 930% en moins d’un an.

Deux exemples de stratégies suivies par Warren Buffett : Boise et Salem Communication

Les 22 et 23 mai 2010, une fois n’est pas coutume, j’organise donc une conférence dédiée aux stratégies d’investissement de ce génie. Vous pourrez donc aussi apprendre les techniques qui ont permis à Warren Buffett d’atteindre un tel niveau de performance et ce malgré les aléas des marchés boursiers. (Plus d’informations sur www.institutdelabourse.fr.)

Mots clé : - -

Romain De La Cretaz
Romain De La Cretaz

3 commentaires pour “Les secrets de Warren Buffett (1)”

  1. Warren BUFFETT = Lawrence MADOFF

    Attendez-vous aux pires scénarios. Le cauchemar à l’état Pur. Le Forex n’est qu’un Jeu pour Milliardaires déconnecté de toute réalité. Vous avez déjà perdu vos mises et tout votre patrimoine. Bienvenue chez les SDF. Continuez d’écouter les sirènes des Marchés, il ne vous reste plus que cela pour rèver.

  2. […] Buffett, l'investisseur le plus riche du monde, aime dénicher les entreprises qui valent moins que leurs concurrentes : c'est le cas de British Petroleum (BP) qui a vu récemment son cours se diviser par […]

  3. […] Il achètera toujours un bien qui sera moins cher que la moyenne des autres biens équivalents. Warren Buffett, le meilleur investisseur au monde, applique ceci sur les marchés boursiers avec succès […]

Laissez un commentaire