La BRI tire le signal d’alarme sur les risques liés aux bulles immobilières (Chine, Canada)

Rédigé le 12 mars 2018 par | Toutes les analyses Imprimer

CanadaLa BRI (Bank of International Settlements), souligne la montée des risques de potentielle crise bancaire en Chine. Mais pas seulement. En effet, le Canada et Hong Kong sont également dans le collimateur et pour des causes similaires : le gonflement de la bulle immobilière.

Des ratios d’endettement qui donnent le vertige

Dans le cas du Canada et de Hong Kong, les ratios d’endettement des acquéreurs et le pourcentage prélevé sur le revenu disponible donnent le vertige.

Le Fonds monétaire international (FMI) avait déjà pointé du doigt en décembre dernier des « tensions majeures » dans le système financier chinois « pouvant faire dérailler » l’économie de ce pays.

La Chine renforce les contrôles mais rien n’y fait

La Chine a renforcé le contrôle réglementaire sur certaines institutions financières (adeptes du shadow banking). Mais malheureusement, elle ne peut pas grand-chose contre la bulle immobilière à Hong Kong. En effet, la ville connaît des prix au mètre carré les plus élevés au monde, y compris et surtout dans les biens d’entrée de gamme.

Le Canada, les prix prennent leur envol

Au Canada, les mesures visant à stopper l’envol des prix (et qui est derrière, sinon encore une fois les Chinois !) se succèdent depuis 18 mois. Et bingo, ça commence à fonctionner. Les prix plafonnent et le nombre de transactions était en baisse en janvier.

Mais comment cela va-t-il se terminer ? Combien d’acheteurs vont-ils être victimes du syndrome du negative equity ? Quel taux de sinistres sur les prêts immobiliers les banques canadiennes peuvent-elles supporter ?

Enfin l’éclatement de la bulle immobilière au Canada

Mots clé : - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire