Brexit : Le secteur bancaire à surveiller de très près

Rédigé le 24 juin 2016 par | Indices, sociétés et marchés, Matières Premières, Toutes les analyses Imprimer

Les banques risquent d’être mise fortement sous pressions dès l’ouverture. Les banques centrales doivent convenir d’un calendrier pour organiser une réunion d’urgence.

Le secteur bancaire à surveiller de très, très près.

L’éventualité d’un Brexit a sûrement été envisagée. Mais les derniers sondages semblaient exclure ce cas de figure : ils ont du faire « mouliner » leurs scénarios de crise mais les liquidités ne seront peut-être pas injectées dès l’ouverture.

De fortes perturbations sont à redouter sur de nombreux instruments financiers à effet de levier (warrants, ETF, options). Certains pourraient avoir du mal à coter.

Sur le « FOREX« , c’est un véritable carnage qui s’annonce pour les opérateurs short yen, short dollar et surtout « longs sur le câble, c’est-à-dire le sterling).

Pas de coupe-circuits sur le FOREX malgré la volatilité paroxystique qui s’annonce.

Sur les indices, avec plus de 9% de baisse en préouverture sur le CAC40 (qui plonge sous 4 000), la mise en œuvre de coupe-circuits pourrait être envisagée.

En ce qui concerne nos ETF bear, une prise de bénéfice sur un tiers de la position peut se justifier sur de tels niveaux.

Mots clé : - - - - - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire