Inscrivez-vous gratuitement à La Bourse au quotidien


Brexit : les deux hypothèses

Rédigé le 19 juillet 2016 par | Indices, sociétés et marchés, Toutes les analyses Imprimer

Dans un précédent flash, nous évoquions la révision à la baisse de la croissance mondiale de -0,1% (à 3,1%) par le FMI qui invoque principalement les effets du « Brexit » (de l’épaisseur du trait dans l’hypothèse A qui nous est présentée ce mardi).

Il y a l’hypothèse A du FMI qui ne permettra de passer un bel été, et l’hypothèse B… qui ne fait pas rêver !

Mais attention, il existe une hypothèse B qui semble beaucoup moins hédoniste et serait perçue comme très désagréable si elle se matérialisait: une croissance mondiale chutant de -0,4% à 2,8% alors que le Royaume-Uni décrocherait de -0,2 point (à 1,7%) en 2016 et boirait la tasse de -0,9 point en 2017 (à +1,3%).

Le FMI évoque l’hypothèse d’une relocalisation d’une partie des activités de la City, sur fond de chute plus forte que prévu de la consommation.

Si le FMI s’alarme un peu de l’impact de la chute des matières premières sur l’Afrique, toujours pas un mot sur le système bancaire chinois, ni sur la glissade du yuan « à la sournoise » vers 6,70/$… ou alors c’est que le FMI et les marchés s’interdisent d’en parler tant que Wall Street aligne records sur records.

Mots clé : -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire