Le Brent à 82$ puis 102$ !

Rédigé le 19 février 2010 par | Matières Premières Imprimer

Il y a un peu moins d’un an, alors que les pires craintes sur la situation économique rendaient la plupart des commentateurs pessimistes sur le pétrole à moyen terme, je vous parlais dans ces colonnes d’un point bas sur le pétrole, plus précisément sur le Light Crude Oil (LCO), le baril de pétrole léger coté à New York.

Depuis, la configuration positive sur le LCO s’est confirmée. Le premier objectif de 60$ a été rapidement atteint. Le second objectif à 90$/baril est-il toujours d’actualité alors que le pétrole a consolidé assez nettement ces dernières semaines, en corrélation avec les marchés actions ?

C’est ce que nous allons voir ensemble, cette fois-ci en étudiant le Brent coté à Londres, que vous pouvez traiter plus facilement avec votre compte titres, en particulier via des turbos comme je le fais désormais pour mes abonnés.

Les fondamentaux sont bons Tout d’abord, le décor global : la demande de brut est très forte ces derniers mois, soutenue par le rebond des économies développées, Etats-Unis en tête, mais surtout par la demande de la Chine, toujours plus vorace, avec cinq millions de barils importés chaque jour. Plus globalement, c’est encore et toujours l’ensemble des pays émergents qui tire la croissance mondiale.

La tendance reste haussière à moyen terme Venons-en maintenant à l’orientation des cours du Brent à moyen terme, avec ce graphique hebdomadaire :

Graphique du pétrole et du dollar us

Comme vous le savez sans doute, il existe une différence de quelques dollars entre le Light Crude Oil et le Brent. Nous ne sommes donc pas surpris d’avoir des points bas et des points hauts légèrement différents sur les deux variétés, même si les tendances sur les deux graphiques sont exactement les mêmes.

Le rebond a été violent sur le Brent depuis février 2009 et son point bas des 46$. Pourtant, comme le montre le RSI à 14 semaines sur ce graphique, enfermé dans une zone de congestion entre 45 et 60, depuis juin 2009, la progression des cours s’est nettement essoufflée, butant contre les 75$.

Alors que les indices actions de la planète poursuivent leur marche en avant tout au long du second semestre 2009, le baril butait. Il ne faisait des plus hauts que de manière marginale, à 77$, puis surtout légèrement en dessous des 82$ en octobre 2009, résistance contre laquelle nous avons buté une nouvelle fois en janvier dernier.

Le 5 février, une séance pivot Il y a deux semaines, nous testions en décembre un support à court terme à 71$. En fin de journée, le baril casse son support et accélère violemment à la baisse, perdant 5$ par rapport à ses plus hauts en séance à plus de 72$, et allant chercher les 67$.

Certains pensent alors que nous nous dirigeons déjà vers les 61,30$, plus bas de juillet 2009. Mais dans un dernier coup de rein, le pétrole se reprend dans les dernières heures pour clôturer au-dessus des 70$.

En chandeliers japonais, une longue ombre basse matérialise la réaction des acheteurs sur les 67$. La semaine suivante, les plus bas ne sont pas retestés et le rebond se confirme.

Sur les indicateurs mathématiques hebdomadaires, ce test des 67$ correspondait d’ailleurs à un test du bas de la zone de congestion à 45 sur le RSI.

Objectif à moyen terme : 82$ et ensuite 102$ Dès lors, après cette correction en 3 temps (a/b/c) depuis octobre 2009, tant que nous sommes au-dessus des 67$, une reprise de la progression de l’or noir peut être envisagée dans les prochains mois vers les 82$.

En dépassement, nous aurions une nette accélération haussière vers les 102,30$, soit le retracement de 61,8% de toute la correction de 2007 à 2009, et qui devrait correspondre environ aux 90$ sur le Light Crude Oil.

Mots clé : -

Sebastien Duhamel
Sebastien Duhamel

Un commentaire pour “Le Brent à 82$ puis 102$ !”

  1. […] février dernier, alors que nous étions à 72$, je vous indiquais dans un article que les 90$ sur le LCO pourraient correspondre aux 102$ sur le brent, après un premier objectif à […]

Laissez un commentaire