La correction sur le pétrole ne fait que commencer

Rédigé le 19 mai 2011 par | Matières Premières Imprimer

______________________________________________________

Responsable du service Levier7, un service de trading sur les Turbos ______________________________________________________

Pour la seule journée du jeudi 5 mai, le Brent, coté à Londres, a perdu plus de 12$ entre son plus bas et son plus haut, passant ainsi de 121$ à 109$. C’est presque du jamais vu… depuis le 15 juillet 2008 où il avait perdu 11$ (passant de 145$ à 134$).

La situation de 2008 sur les matières premières (et en particulier sur le pétrole) n’est d’ailleurs pas sans rappeler celle de ces derniers mois.

Ainsi, dans un environnement fortement inflationniste et de hausse généralisée de l’ensemble des matières premières, le pétrole était quasiment monté à la verticale pendant quelques mois il y a 3 ans… avant de se retourner brusquement et d’entamer une correction à moyen terme exceptionnellement forte. Rappelez-vous : de 145$, il était passé à 35$ !

Donc aujourd’hui, sommes-nous à nouveau dans ce type de correction ? Si oui… Jusqu’où peut descendre le pétrole ?

_______________________________Pour vous aider dans vos trades________________________________

2 opportunités d'investissement : 100% et 300% de gains à la clé !

Spécialiste des gros "coups" sur les marchés,
Marc Mayor vous a réservé ses deux opportunités vedettes du moment.

Pour recevoir EN CADEAU vos deux recommandations, il vous suffit de cliquer ici.

____________________________________________________________________________________________________

D’abord une correction de court terme s’est enclenchée… Commençons avec ce graphique journalier des cours du Brent pour entrer tout de suite dans le vif du sujet :

Graphique : BrentPour agrandir le graphique, cliquez dessus

Ne tournons pas autour du pot et soyons très clairs : nous sommes entrés dans une phase de correction à moyen terme et la tendance est désormais clairement baissière à cette échelle.

Le pétrole montrait déjà des signes de faiblesse depuis février dernier dans la zone des 120$, avant d’entrer dans une phase d’excès jusqu’à 127$ début avril. Contrairement aux autres classes d’actifs, le pétrole est ensuite revenu tester cette zone de résistance sans la dépasser, signe de faiblesse très net que je mettais en avant dans un des points hebdomadaires que j’envoie à mes abonnés (chaque vendredi, j’analyse en vidéo toutes les principales classes d’actifs afin d’en tirer une tendance et des opportunités de trades pour la semaine ; vous en avez un exemple ici).

Cet échec sous les 127$ s’est donc maintenant confirmé de manière nette. Le support intermédiaire des 120$ a été cassé, et la baisse a accéléré vers le premier support significatif des 102$. Le mouvement qui s’est enclenché est un mouvement majeur de correction et il est probable qu’il continue et s’accélère au fil des mois.

Ce qui n’exclut pas un rebond, le temps que les vendeurs reprennent leur souffle… Après un véritable krach le jeudi 5 mai, il sera probablement difficile de repasser les plus hauts de cette séance à 121,96$. La psychologie a désormais changé de camp et cette zone des 120$ devient par ailleurs une résistance importante.

Toutefois, après le rebond sur les 105$ (proche de la zone de support des 102$), on peut s’attendre, à court terme, à une poursuite du rebond qui pourrait nous amener jusqu’aux 117$ voire aux 119$, anciens plus hauts de février et plus bas du 19 avril.

Sur le plan des indicateurs mathématiques, le RSI à 14 jours confirme l’idée de correction à moyen terme. Il a cassé sa ligne de support ascendante qui se situait également proche de la zone de neutralité des 50. Celle-ci constituera maintenant une résistance forte sur l’indicateur en cohérence avec les prix et un test par le bas de ce niveau serait une opportunité de vendre un rebond significatif.

… pour ensuite, entamer une correction plus longue Après ce rebond probable sur un marché qui va devenir de plus en plus volatil à court terme, la correction devrait donc se poursuivre et s’amplifier avec un nouveau test des 102$. Ensuite, j’anticipe une vive accélération vers les 90$, support horizontal majeur correspondant aux anciens plus hauts de mai 2010. Nous pourrions même aller jusqu’aux 82$, ancien plus haut d’août 2010, dans les prochains mois, ce qui permettrait de retracer 50% de la hausse depuis fin 2008. Cela n’aurait rien d’aberrant à moyen terme.

Je pense toutefois que ce serait un excès car le niveau de support des 90$ est, à mon avis, plus important graphiquement et constitue déjà un objectif intéressant. En outre, on apprenait mardi dernier que le CME augmentait également les appels de marges sur le pétrole à New York, de quoi freiner les acheteurs…

Si ces objectifs de correction paraissent déjà importants pour certains, rappelez-vous qu’en 2008, les cours du Brent avaient été divisé par 4 en quelques mois !

A la lumière de ce précédent, vous comprenez que mes objectifs restent très raisonnables. Je pense pour l’instant que la correction devrait être forte – même si plus modérée que celle de 2008.

J’ai déjà insisté plusieurs fois sur cette corrélation entre le pétrole et les indices actions et elle devrait être encore à l’oeuvre à moyen terme. Ce qui nous donne un outil de plus pour trader les marchés actions, et se positionner sur de belles opportunités… à la hausse, mais surtout à la baisse !

Mots clé : - -

Sebastien Duhamel
Sebastien Duhamel

Laissez un commentaire