Rebond sur les valeurs pétrolières

Rédigé le 29 juin 2010 par | Matières Premières Imprimer

Le pétrole a rebondi en même temps que les marchés actions, dès le 25 mai dernier. Parallèlement, le secteur européen des valeurs « pétrole et gaz » était toujours affecté par les soubresauts de BP. Il ne s’est finalement repris que le 10 juin dernier. La réhabilitation semble en marche ; le rebond amorcé devrait se poursuivre sur le Stoxx des valeurs énergétiques.

Cet indice est assez diversifié. On y retrouve entre autres des poids lourds comme Total ou BP, des parapétrolières telles que Technip ou CGG Veritas mais également un spécialiste du solaire, Solarworld.

Les mésaventures de BP, tout un secteur dans la disgrâce La chute de BP — qui représente environ 20% du secteur à elle seule –, a pesé sur l’ensemble des valeurs. C’est la conséquence directe d’une logique de marché un peu réductrice qui consiste à vendre tout le secteur quand le leader est dans une mauvaise passe.

Néanmoins, les soucis de BP n’auront a priori aucune incidence particulière sur les futurs bénéfices de la Royal Dutch Shell ou de Total. Dans ce contexte, seul joue l’effet psychologique, parce que le marché, c’est avant tout la traduction des sentiments des investisseurs, que l’analyse technique est la seule à prendre en compte.

On peut en effet se demander si les attaques du marché à l’encontre de BP — tombé récemment à un PER de 5 — sont vraiment justifiées. En ce qui concerne le titre, le marché semble déjà avoir intégré le scénario du pire.

Plus largement, on peut surtout s’interroger sur l’impact — peut-être excessif — que cette disgrâce provoque sur l’ensemble des valeurs du secteur. C’est donc l’occasion de s’intéresser à la configuration graphique de l’indice européen pétrole et gaz. Cela nous donnera une idée plus précise des niveaux à surveiller sur ce secteur clé.

La réhabilitation est en marche Sur le graphique ci-dessous, on voit clairement que, depuis avril, le secteur compte parmi ceux qui ont été les plus touchés par la correction. Il a perdu un peu plus de 20% — pourtant, les valeurs pétrolières sont d’ordinaire moins volatiles que le marché.

Graphiques du secteur pétrolier

L’indice des valeurs énergétiques est donc revenu corriger son mouvement de progression depuis mars 2009. Il a cassé nettement le support des 310 points — anciens plus hauts de juin 2009 — sur lequel il s’était appuyé en février dernier pour revenir finalement rebondir sur ses anciens plus bas d’août 2009, à 284 points.

Les indicateurs mathématiques ont récemment confirmé ce redressement de situation, un peu plus tardivement que sur d’autres secteurs. En particulier, le RSI à 14 jours sur mon graphique. Il a dépassé une résistance horizontale à 41 — proche de la zone de neutralité — qui fait désormais office de support.

Les 325 points en ligne de mire Au-dessus des plus bas de juin à 280 points, le secteur pourrait donc surperformer le marché. Il a dernièrement commencé à le faire. En effet, il profite actuellement d’une réallocation d’actifs au moment où le secteur bancaire montre les premiers signes d’un affaiblissement à court terme.

Une poursuite du rebond peut donc être envisagée dans les prochaines semaines. Les 325 points sont en ligne de mire. Ils correspondent au retracement de 61,8% du dernier mouvement de baisse. Dorénavant, il s’agit d’une résistance horizontale majeure.

Mots clé : -

Sebastien Duhamel
Sebastien Duhamel

Laissez un commentaire