BP va encore broyer du noir

Rédigé le 12 mai 2010 par | Matières Premières Imprimer

Mathieu Lebrun est analyste technique et responsable d’un service de trading sur CFD

Le 22 avril dernier, la plate-forme de forage de la compagnie pétrolière BP sombre au large des côtes américaines. Selon les estimations, ce sont pas moins de 800 000 litres de pétrole qui se déversent chaque jour dans le golfe du Mexique. La réaction de la Maison Blanche ne s’est pas faite pas attendre : Barack Obama exige que la compagnie pétrolière assume l’entière responsabilité de ce préjudice. La compagnie doit faire profil bas : elle paiera. Selon certaines compagnies d’assurance, l’enveloppe globale pourrait atteindre près de 3,5 milliards de dollars. Les répercussions boursières n’ont pas tardé à se faire sentir…

BP un poids lourd en Europe…

D’un point de vue sectoriel, cette actualité et ses conséquences sont loin d’être mineures. En effet, comme le montre l’image ci-dessous, BP pèse lourd au sein du secteur pétrolier. La capitalisation boursière de la compagnie pétrolière britannique représente quasi 25% de la pondération du secteur pétrolier dans son ensemble… et ce, malgré le récent décrochage du titre.

BP, un poids lourd du secteur pétrolier

BP un poids lourd en Europe… mal orienté

Graphiquement, la situation n’est guère encourageante. En effet, suite à cette actualité pour le moins défavorable, la configuration technique de BP prise sur une base hebdomadaire devient plus que dangereuse. Entre le 21 avril et le 04 mai, le titre a décroché d’environ 20%. Depuis, il tente de se stabiliser autour des 550 pence. Si une ébauche de rebond technique est possible depuis cette zone de support horizontale, il y a malgré tout selon moi un fort risque que le mouvement de repli ne soit pas terminé.

En effet, les indicateurs de tendance confirment ce sentiment négatif, avec un MACD qui vient de croiser à la baisse sa ligne de signal et qui, tout comme l’action d’ailleurs, sort par le bas de son canal ascendant. En conséquence, une nouvelle vague de prises de dégagements pourrait bien s’opérer avec cette fois un test du soutien à 500 pence en ligne de mire.

Les indicateurs de tendance confirment un sentiment négatif

Les perspectives sur le pétrole à court terme n’arrangent rien…

En effet, et pour ne rien arranger à la situation de BP, si à moyen terme les cours continuent d’évoluer dans un canal ascendant, à court terme cette fois, la sortie par le bas (constatée le 04 mai dernier) d’une figure en biseau ascendant a changé la donne. Donc à court terme, le brent est désormais confronté à un risque de rechute tout d’abord vers les 77 dollars — retracement de 61,8% de Fibonacci du mouvement de hausse réalisé entre le 5 février et le 03 mai. En extension, le repli des cours pourrait même s’étendre jusqu’à la cible suivante située à 74 dollars — point de contact avec la borne inférieure du canal de moyen terme (en pointillé).

Les perspectives sur le pétrole à court terme ne sont pas encourageantes

En résumé, les déboires rencontrés par BP semblent survenir à un moment bien mal choisi avec, d’un côté, les indices mondiaux qui continuent à broyer du noir et, de l’autre, un probable nouveau reflux des cours du pétrole… Les perspectives boursières de BP à court terme semblent donc aussi noires que la marée dont le groupe est à l’origine.

Mots clé : - -

Mathieu Lebrun
Mathieu Lebrun
Rédacteur en Chef d'Agora Trading

Mathieu Lebrun est analyste financier. Il commence sa carrière chez Fortis Banque pour intégrer la table de négociations sur devises au sein de la salle des marchés du groupe Natexis Banques Populaires. En 2004, il intègre un cabinet de conseil sur produits dérivés en tant qu’analyste technique et obtient son diplôme d’Analyste Technique délivré par la STA (Society of Technical Analysis).

Depuis près de 10 ans, il s’est forgé une solide expérience sur les marchés financiers. En juin 2013, il décide de créer un service de trading simple et efficace : Agora Trading. Pour ses abonnés, il combine à merveille sa lecture des différentes classes d’actifs et leur corrélation pour en tirer le meilleur. Vous pouvez ainsi vous positionner en toute simplicité, en exploitant des outils de trading ultra-efficaces, les certificats Turbos.

En savoir plus sur Agora Trading.

Un commentaire pour “BP va encore broyer du noir”

  1. […] conclusion "Don't drill baby, don't drill". Pour reprendre la formule de Mathieu Lebrun dans un récent billet pourtant sur le même sujet, "BP va encore broyer du […]

Laissez un commentaire