Bovespa : mauvaise passe ?

Rédigé le 24 mai 2010 par | Autres indices Imprimer

Par Mathieu Lebrun analyste technique et responsable d’un service de trading sur CFD

A l’heure où l’Europe est empêtrée dans ses problèmes de dettes souveraines et où les déclarations et les actes des principaux dirigeants semblent tout faire sauf rassurer les intervenants, il m’a semblé intéressant de jeter un oeil sur la configuration d’un marché émergent, le Brésil, avec son indice de référence le Bovespa.

Composition de l’indice

Composition de l'indice Bovespa

Tout d’abord, en regardant sa composition on comprend mieux son importance. En effet, nous avons par exemple des titres comme Petroleo Brasileiro ou Vale, deux valeurs dont la capitalisation boursière représente respectivement plus de 10% du Bovespa. Autre élément qui a son importance, comme leur nom l’indique d’ailleurs, la première société évolue dans le secteur pétrolier tandis que la seconde est un producteur minier… deux segments extrêmement cycliques donc.

A ce titre d’ailleurs, si l’Etat brésilien possède toujours une participation importante dans Vale, la taxe annoncée par les autorités australiennes sur ses producteurs miniers et surtout la perspective d’une extension de ce type de mesures à l’ensemble de l’industrie, risque de continuer à peser sur l’ensemble du secteur des matières premières.

Avec ces valeurs à fort béta, le Bovespa va donc avoir tendance à amplifier les mouvements, et ce contrairement à certains indices plus défensifs. A ce titre, nous avons par exemple le SMI suisse qui compte parmi ses poids lourds des grands noms de la pharmacie comme Roche ou Novartis, mais aussi une valeur comme Nestlé. Mais revenons à notre indice émergent et penchons-nous sur la partie graphique.

Un retournement à la baisse en perspective

Evolution de l'indice Bovespa

Prenons un peu de recul et élargissons notre vision sur le long terme. Entre novembre 2008 et février 2010, l’indice évoluait dans un canal ascendant. Depuis la fin d’année dernière, la tendance a commencé à s’infléchir à moyen terme avec l’intégration d’un canal, certes, toujours ascendant, mais dont la pente commençait à légèrement s’incliner. Durant la semaine dernière, l’indice a bien semblé confirmer une sortie par le bas, en enfonçant son précédent creux du 6 mai dernier.

Si à court terme, la situation des indicateurs techniques incite à envisager une reprise technique (une divergence baissière pourrait bien être en train de se former sur l’oscillateur RSI), le potentiel de baisse ne semble ensuite pas épuisé à moyen terme. Aussi, après un rebond limité, et tant que les 66 100 points ne sont pas franchis, il y a fort à parier que la résistance descendante qui coiffe l’indice depuis le 9 avril dernier limite le potentiel d’appréciation.

En conclusion, le passage sous la borne basse du canal ascendant permet désormais d’envisager deux objectifs de baisse. Tout d’abord, nous avons le niveau des 54 400 points en ligne de mire. Ce seuil correspond à l’objectif théorique minimum de sortie dudit canal, à savoir la projection de Fibonacci de 100% de la hauteur de la figure. En extension, il n’est pas exclu que la dynamique se poursuive jusqu’aux 50 700 points, niveau qui correspond au retracement de 50% de Fibonacci de l’ensemble de la hausse effectuée entre octobre 2008 et avril 2010.

Plus qu’une mauvaise passe, le Brésil devrait difficilement résister au pessimisme européen.

Mots clé : - - -

Mathieu Lebrun
Mathieu Lebrun
Rédacteur en Chef d'Agora Trading

Mathieu Lebrun est analyste financier. Il commence sa carrière chez Fortis Banque pour intégrer la table de négociations sur devises au sein de la salle des marchés du groupe Natexis Banques Populaires. En 2004, il intègre un cabinet de conseil sur produits dérivés en tant qu’analyste technique et obtient son diplôme d’Analyste Technique délivré par la STA (Society of Technical Analysis).

Depuis près de 10 ans, il s’est forgé une solide expérience sur les marchés financiers. En juin 2013, il décide de créer un service de trading simple et efficace : Agora Trading. Pour ses abonnés, il combine à merveille sa lecture des différentes classes d’actifs et leur corrélation pour en tirer le meilleur. Vous pouvez ainsi vous positionner en toute simplicité, en exploitant des outils de trading ultra-efficaces, les certificats Turbos.

En savoir plus sur Agora Trading.

Laissez un commentaire