Bourses : une fin de semaine haletante !

Rédigé le 22 août 2018 par | Analyses indices, Fed, Indices, sociétés et marchés, Taux & Devises, US Imprimer

finance trading cours écran chiffres bourse cours courbes chandellesLa Bourse de Paris est à peu près stable ce mercredi en milieu de séance, mais le S&P500 a signé un nouveau record hier, culminant à 2 873,23 points en séance, légèrement au-dessus des 2 872,87 points atteints le 26 janvier dernier. Ainsi l’optimisme demeure-t-il de rigueur de l’autre côté de l’Atlantique, à la faveur d’une saison des résultats trimestriels jalonnée de bonnes surprises (et de publications de grande qualité) et de la baisse du billet vert.

Celle-ci tient sa source dans les critiques présidentielles contre la politique de la FED – que j’évoquais hier et sur lesquelles reviendra sous peu mon confrère Antony Drugeon dans un grand angle – et contre la Chine, toujours accusée de dévaluer artificiellement sa devise.

Pékin a beau démentir avec plus ou moins de vigueur, le repli du yuan face au dollar constitue une parade redoutable face aux coups de semonce de Washington. Bref, à ce stade, les Etats-Unis et la Chine restent comme chien et chat, et leurs positions n’ont pas bougé d’un pouce dans les discours officiels. Donald Trump demeure déterminé à faire payer à l’empire du Milieu ses vols de technologies, tandis que l’administration de Xi Jinping est toujours résolue à répondre à la menace récente de l’Oncle Sam de relever de 10 à 25% les droits de douane sur 200 Mds$ d’importations.

Les marchés actions surfent toutefois sur un espoir de détente, les investisseurs s’étant désormais familiarisés avec la « méthode » Donald Trump, qui n’aime rien tant que vilipender et mettre sous pression avant de tendre la main. Et si – on ne peut toutefois exclure que cela ne fasse pas partie de sa stratégie – le locataire de la Maison-Blanche a confié ne pas s’attendre à des avancées significatives dans l’immédiat, alors que des tractations entre les Etats-Unis et la Chine sont prévues à Washington aujourd’hui et demain, ils ont sans doute en tête la rencontre entre ce dernier et Jean-Claude Juncker, qui dans leur esprit pourrait faire jurisprudence.

L’espoir de politiques monétaires durablement accommodantes

Contre toute attente, cette réunion avait donné lieu fin juillet à un accord ayant relégué aux oubliettes la menace d’une guerre commerciale protéiforme entre Américains et Européens, lesquels font désormais cause commune pour une réforme de l’OMC susceptible de faire beaucoup de tort(s) à la Chine. Un tel happy end est-il envisageable entre Washington et Pékin, sachant que les enjeux sont autrement plus importants en termes financiers, et que le différend est plus ancien et plus profond ?

Les opérateurs veulent y croire, tout comme ils veulent croire que le symposium de Jackson Hole, que Jérôme Revillier et moi-même évoquions dans ces colonnes en début de semaine, apportera des éléments de réponses sur les futures orientations monétaires de la FED et de la BCE. Il y a ici, en filigranes, un autre espoir : celui que les deux institutions resteront durablement accommodantes.

C’est pour ainsi dire acquis s’agissant de la seconde. Par-delà les jérémiades publiques de Donald Trump, c’est en revanche beaucoup moins évident pour la première…

La remontée des taux d’intérêts n’est pas du goût de Donald Trump

Guillaume Duhamel
Guillaume Duhamel

Guillaume Duhamel suit l’actualité boursière au quotidien depuis plus de 5 ans. Historien diplômé de l’Université de Paris IV-Sorbonne et journaliste de formation, passé également par le sport et le développement durable, il voue un intérêt particulier aux small et midcaps, ainsi qu’aux secteurs de l’énergie et de l’aéronautique

Mots clé : - - -

Un commentaire pour “Bourses : une fin de semaine haletante !”

  1. Je serais curieux de connaître votre avis sur Novae Aerospace.
    Merci d’avance.

Laissez un commentaire