La bourse de Shanghai est vouée à baisser

Rédigé le 28 mai 2013 par | Apprendre la Bourse, Big caps Imprimer

Depuis novembre 2010, la bourse de Shanghai chute
Elle est passée de 3 186 à 1 949 points. A ce niveau, il semblerait que les fonds internationaux, probablement pilotés par Goldman Sachs, aient lancé leurs robots-traders dans un rallye haussier.

Pour mémoire, un « rallye haussier » n’est qu’une phase de hausse dans un marché fondamentalement baissier. Ce rallye haussier de Shanghai a retracé exactement 38,20% de la baisse des deux années précédentes, avant que le marché se retourne à nouveau direction Nankin. Et oui, Pékin, signifie capitale du Nord alors que Nankin était la capitale du Sud.

Arrivé à 2 161… les fans de numérologie expliqueraient cela en disant 2+1=3 et 6+1=7, 7+3=10 donc 1. Bon sang mais c’est bien sûr ! Il n’y a qu’un cheveu sur la tête à Mathieu et il n’y a qu’une dent dans la mâchoire à Jean… et donc comme un seul homme, les robots-traders sont repassés à l’achat.

Après avoir retracé 50% de la baisse précédente, une « étoile du soir » montre la voie et désigne la route du Sud.

Graphique de l'indice SSE Composite journalier

Simple consolidation temporaire ? Ou sommet d’une figure ETE (épaule-tête-épaule) qui ramènera le l’indice composite chinois SSE sur ses plus bas vers 2 165 points ?

Je penche pour la deuxième solution…

Nous assistons à un ré-équilibrage progressif des échanges entre la Chine et le reste du monde
Dans l’Histoire de l’Argent (page 343), la ré-évaluation du yuan par rapport au dollar mais également des autres monnaies internationales est évoquée. L’accroissement des réserves de métaux précieux par la Chine depuis la réunion monétaire de mars 2009 au G20 (qui a connu une croissance géométrique ces deux dernières années), couplé au fait que la Chine ne commerce plus en dollars avec ses partenaires commerciaux, a amené une lente érosion du dollar exprimé en yuan.

Durant le même temps, la Chine s’est efforcée d’ouvrir son marché intérieur en revalorisant les salaires, tant des cadres que des ouvriers. Les avantages à faire produire en Chine diminuent progressivement et le dynamisme des exportations chinoises s’en ressent.

Graphique de l'indice SSE Composite mensuel

Nous assistons donc à un ré-équilibrage progressif des échanges entre la Chine et le reste du monde.

La bourse de Shanghai est donc vouée à baisser, quoi que fassent les bourses occidentales.

Un plan concerté en vue d’une réforme monétaire globale ?
La guerre monétaire entre les puissances du G8, qui cherchent à abaisser la valeur relative de leur monnaie par rapport à celles de leurs concurrents commerciaux, abonde dans le sens d’une ré-évaluation du yuan.

La hausse des métaux précieux de ces 10 dernières années, et celle à venir dans toutes les monnaies, n’est qu’une dévaluation généralisée des monnaies fiduciaires. Celle-ci ne doit rien au hasard, elle suit un plan concerté en vue d’une réforme monétaire globale. La Chine se prépare à avoir l’une des monnaies les plus fortes dans cette nouvelle donne monétaire. Et l’or physique jouera certainement un rôle fondamental dans ce nouveau système.

PS : Entrepreneur avec deux entreprises fructueuses créées à son actif en 1984 et en 1993, Cyrille Jubert tient depuis 2008 un blog sur l’actualité économique et les métaux précieux.

Il est l’auteur d’une Histoire de l’Argent, étude historique et géopolitique de ce métal. Pour acheter le livre ou le e-book suivez ce lien

 

Mots clé : -

Cyrille Jubert
Cyrille Jubert
Entrepreneur

Entrepreneur avec deux entreprises fructueuses créées à son actif en 1984 et en 1993, Cyrille Jubert tient depuis 2008 un blog sur l’actualité économique et les métaux précieux.

Il est l’auteur d’une Histoire de l’Argent, étude historique et géopolitique de ce métal.
Pour acheter le livre ou le e-book suivez ce lien

Il est également rédacteur pour Crise, Or et Opportunités

Laissez un commentaire