La Chine digère les sanctions américaines, Pékin réplique verbalement, la BPC garde son cap

Rédigé le 20 septembre 2018 par | Taux & Devises, yuan Imprimer

Bourse de Shenzhen, en ChineLa réaction au lendemain du premier train de sanctions douanières américaines a finalement été un rebond des places boursières chinoises (+1% pour le SSE à Shanghai). Donald Trump justifiait encore hier matin sa décision par la volonté de ne plus se faire « arnaquer », ni par la Chine, ni par l’Europe, ni par personne.

Les autorités chinoises ont fait savoir qu’elles n’avaient pas peur des gesticulations ni des mesures punitives américaines et que le pays en sortirait « renforcé ».

La banque centrale chinoise garde son sang froid

C’est le discours habituel délivré par Pékin lorsque des temps difficiles s’annoncent.

La Banque populaire de Chine (BPC) a de son côté annoncé une petite baisse des réserves de change en dollars de la Chine (-1,17Mds$), ce qui ramène l’encours total au contact des 3 100 Mds$, ce qui demeure un « matelas » correct et démontre que Pékin encaisse les menaces de Trump avec sang froid et ne dégaine pas encore l’arme de la grève des achats de T-Bonds (sans parler bien sûr de les revendre).

Guerre commerciale : la Chine acculée

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Mots clé : - -

Laissez un commentaire