Apple, du bon et du moins bon

Rédigé le 1 août 2018 par | Actions, Big caps, Indices, sociétés et marchés Imprimer

Chers lecteurs,

Etant donné les spectaculaires déconvenues boursières de Facebook (US30303M1027-FB) et de Twitter (US90184L1026-TWTR) la semaine dernière, j’attendais Apple (US0378331005-AAPL) au tournant. Le géant de Cupertino, qui se rapproche sérieusement du seuil très symbolique des 1 000 Mds$ de capitalisation boursière, n’était en effet pas à l’abri d’une déception qui aurait de toute évidence jeté un doute (encore plus) sérieux sur les Gafam et les valeurs technologiques dans leur ensemble. Il s’en est toutefois globalement bien sorti au titre du deuxième trimestre de son exercice et devrait de facto bien se comporter en Bourse.

Publiés dans la nuit, ses comptes ont été marqués par une progression de 32% du bénéfice net, lequel est ressorti à 11,52 Mds$, soit 2,34$ par action. Les analystes étaient moins confiants, anticipant en moyenne 2,18$. En hausse de 17,4% à 53,27 Mds$, le chiffre d’affaires a lui aussi assez nettement dépassé la prévision du consensus, qui tablait sur 52,34 Mds$.

Apple a donc préservé l’essentiel en première lecture, mais je souligne néanmoins que la marque à la pomme a vendu environ 500 000 iPhone de moins qu’attendu à 41,3 millions d’unités, ce qui représente une baisse spectaculaire de l’ordre de 11 millions d’exemplaires par rapport au trimestre précédent !

Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Moins de ventes d’iPhone, mais des smartphones plus chers

Pour autant, le marché ne s’est pas formalisé de ce recul, quand bien même il traduit une érosion des parts de marché (et fait surtout les affaires du géant chinois Huawei, lequel lui a ravi sa place de numéro deux mondial). Et pour cause : le prix moyen des smartphones d’Apple s’est élevé à 724$ au deuxième trimestre, 30 de plus que pronostiqué par les analystes, d’où une progression de 20% du chiffre d’affaires généré par les iPhone en rythme annuel !

Je crois aussi qu’Apple est en train d’adopter un positionnement premium, avec un curseur qui s’est déplacé sur les modèles les plus chers, l’iPhone X en tête bien entendu.

Le cas des smartphones mis à part, cette publication a également révélé une hausse de 1% des ventes d’iPad par rapport au deuxième trimestre précédent à 11,55 millions d’unités et un bond de 37% des ventes issues du pôle « Autres produits » à 3,7 Mds$.

Les AirPod et autres Apple Watch dernière génération ont donc trouvé leur public, mais la remarque ne vaut pas pour les Mac, qui se sont écoulés à tout juste 3,7 millions d’exemplaires, loin des 4,3 millions qu’escomptait le consensus.

Deux bonnes notes pour finir : les ventes globales en Chine ont augmenté de 19% comparativement à la période avril-juin 2017 à 8Mds$ et Apple ambitionne un chiffre d’affaires dans une fourchette comprise entre 60 et 62 Mds$ au titre du trimestre en cours, au-dessus des 59,6 Mds que visent les analystes.

Reste à savoir dans quelle mesure les vives tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine sont susceptibles d’enrayer la machine, sachant que l’administration Trump pourrait incessamment annoncer l’instauration de droits de douane de 25% sur 200 Mds$ d’importations chinoises, contre 10% évoqués jusqu’à présent…

Bonne séance à tous,

Guillaume

Pourquoi le Nasdaq Biotech pourrait bien refaire parler de lui à court terme

Mots clé : - -

Guillaume Duhamel
Guillaume Duhamel

Guillaume Duhamel suit l’actualité boursière au quotidien depuis plus de 5 ans. Historien diplômé de l’Université de Paris IV-Sorbonne et journaliste de formation, passé également par le sport et le développement durable, il voue un intérêt particulier aux small et midcaps, ainsi qu’aux secteurs de l’énergie et de l’aéronautique

Laissez un commentaire