Bourse 2018 : Natixis sort sa boule de cristal

Rédigé le 8 décembre 2017 par | A la une, Indices, sociétés et marchés Imprimer

NatixisA cette période de l’année, les sociétés de gestion s’affairent à leurs traditionnels habillages de bilan. Mais, elles prennent aussi le temps d’annoncer leurs prévisions pour l’année suivante. Hier, matin, je me suis donc rendu au Park Hyatt, très curieux d’entendre celles que l’équipe de gestion de Natixis Asset Management (NAM) s’apprêtait à nous dévoiler.

Pourtant, autant vous l’annoncer tout de suite, aucune annonce fracassante n’a été faite. Donc pas de flambée des indices, ni de krach boursier à l’horizon…

Que retenir des prévisions de Natixis ?

Plus mesuré, et conformément à la hausse des bénéfices attendue, les analystes estiment que les marchés européens pourraient connaître une hausse de 8% l’an prochain. De même, l’EURUSD devrait rester stable, autour des 1,20 $. Donc rien de bien faramineux.

Ils sont également revenus sur les foyers à risque comme la survalorisation des actions américaines dont le PER moyen est, sur le prochain exercice, de 18,1 – ce qui est nettement supérieur à sa moyenne historique et bien au-dessus du PER des actions européennes, actuellement à 14,8.

Que retenir de ces prévisions ? D’abord que Natixis reste Natixis : une simple société de gestion, et non un oracle doté d’une puissante clairvoyance boursière. Non. Natixis est et reste une société de gestion dont, et cela n’engage que moi, les analystes n’ont clairement pas voulu se mouiller.

Est-ce une surprise ? Non. Cela colle même plutôt bien à l’attitude qu’adoptent à l’unisson les gérants quand ils sont invités à prendre la parole dans les médias… Bref, ils s’offrent un petit coup projecteurs quoi. De mon point de vue, ce genre de réunion n’apporte pas grand-chose. Et ce, même si l’équipe de NAM s’est montrée parfaitement sympathique.

[Personnellement, les prévisions un peu trop générales, au doigt mouillé, m’importent peu. Je préfère m’intéresser aux secteurs qui, en 2018, devraient nous offrir, nos plus belles plus-values. J’en ai repéré quelques-uns et, dans La Lettre PEA, nous commençons déjà à nous positionner dessus. Pour en profiter, vous aussi, il est encore temps de nous rejoindre…]

Mots clé : - - -

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias, conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management, responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance, consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.

Un commentaire pour “Bourse 2018 : Natixis sort sa boule de cristal”

  1. En fait le PER forward Case-Shiller est 32 à Wall Street. Même en PER sur EBITDA, je ne vois pas d’où peut sortir un 18,1. Qu’en dit M. Béchade?

Laissez un commentaire