Comment avoir un temps d’avance sur la volatilité ?

Rédigé le 6 janvier 2010 par | Apprendre la Bourse Imprimer

Dans ce billet, je vais tenter de vous démontrer que les bandes de Bollinger sont l’un des outils techniques les plus précieux pour le trader car il est très fiable pour analyser la volatilité. Il n’y a en effet pas mieux pour repérer des configurations explosives sur lesquelles de forts mouvements de volatilité sont probables. Romain Delacretaz vous avait, dans ces lignes, déjà présenté rapidement cet outil, et peut-être même avez-vous eu la chance de voir M. Bollinger en personne lors de la journée consacrée aux CFD. Si vous ne connaissiez Bollinger que pour le champagne — la récente période des fêtes s’y prêtant, certes, bien — il est temps d’y remédier…

John Bollinger, un prodige de la finance

M. Bollinger est le président et le fondateur de Bollinger Capital Management, une société de gestion destinée à des particuliers. L’homme a une double formation à la fois d’analyse financière et d’analyse technique. Il a créé de nombreux outils d’analyse et d’aide à la prise de décision en matière d’investissements. John Bollinger est particulièrement connu pour les fameuses « bandes » qui portent son nom, indicateur que l’on retrouve d’ailleurs aujourd’hui dans toutes les plates-formes d’analyse technique.

Comment maîtriser cet indicateur ?

Les bandes de Bollinger enveloppent le titre et sa moyenne mobile (traditionnellement à 20 jours), en fonction de sa volatilité. On ajoute/retire deux fois l’écart type entre les cours et la moyenne mobile pour obtenir les bornes supérieure et inférieure.

Comment cela se traduit-il en pratique ? Il y a, en général, un objectif simple dans l’utilisation de cet indicateur : matérialiser ou non la présence d’une tendance et anticiper la force d’un mouvement. Dans le premier cas, plus la volatilité du titre augmente et plus l’écart entre les deux bandes sera grand : cette situation est caractéristique d’une tendance forte sur le sous-jacent. A l’inverse, une contraction des bandes (c’est-à-dire une faible volatilité) traduira une phase sans tendance, à savoir une période de réflexion ou de consolidation.

C’est particulièrement dans cette deuxième situation que se trouve selon moi l’intérêt majeur de l’indicateur. En effet, après une période prolongée de resserrement, en cas de sortie (à la hausse ou à la baisse), l’impulsion qui s’en suit se fait souvent de manière très rapide et violente. C’est principalement comme ça que j’utilise cet outil.

En matière de trading, il y a donc deux types d’interventions possibles :

– vous pouvez choisir de vous positionner pendant que les bandes sont serrées en anticipant le sens de sortie (technique rentable mais risquée) ;

– dans le second scénario, vous attendez que le marché vous donne le directionnel (moins de gains mais moins de risques également). Dès que le cours franchit l’une des deux bandes et que, par conséquent, il y a un début d’écartement, vous suivez le mouvement en prenant soin de positionner un stop situé autour de la moyenne mobile (plus ou moins donc, au milieu du range). Cette bonne gestion vous permettra d’éviter de risquer toute l’amplitude du range en cas de non confirmation du signal.

Le cas Hermès International…

Graphique d'Hermès et bandes de Bollinger

Une valeur qui me semble la plus adéquate pour illustrer mes propos est Hermès International. En effet, alors que la dynamique haussière se poursuit sur les marchés actions, graphiquement, le titre, lui, consolide depuis plusieurs semaines au sein d’un canal légèrement descendant, et que j’ai tracé en pointillés. Les bandes de Bollinger sont très resserrées, surtout au regard de l’indicateur dérivé que je vous ai inséré en bas de l’image : l’oscillateur de Bollinger. En un mot, ce dernier me permet de détecter une situation de volatilité historiquement faible sur une valeur. C’est le cas ici, avec un oscillateur qui, depuis près de quatre mois, n’a jamais été aussi faible en plus de trois ans !

Même s’il reste difficile de connaître à l’avance le timing de sortie, la chose dont je suis pratiquement certain est que la cassure du canal donnera lieu à un mouvement très brusque et très rapide. La dynamique de ces dernières semaines sur les marchés m’incite à favoriser l’hypothèse haussière, aussi, vous devriez surveiller le franchissement des 98 euros et viser les 106,70 euros !

Mots clé : - -

Mathieu Lebrun
Mathieu Lebrun
Rédacteur en Chef d'Agora Trading

Mathieu Lebrun est analyste financier. Il commence sa carrière chez Fortis Banque pour intégrer la table de négociations sur devises au sein de la salle des marchés du groupe Natexis Banques Populaires. En 2004, il intègre un cabinet de conseil sur produits dérivés en tant qu’analyste technique et obtient son diplôme d’Analyste Technique délivré par la STA (Society of Technical Analysis).

Depuis près de 10 ans, il s’est forgé une solide expérience sur les marchés financiers. En juin 2013, il décide de créer un service de trading simple et efficace : Agora Trading. Pour ses abonnés, il combine à merveille sa lecture des différentes classes d’actifs et leur corrélation pour en tirer le meilleur. Vous pouvez ainsi vous positionner en toute simplicité, en exploitant des outils de trading ultra-efficaces, les certificats Turbos.

En savoir plus sur Agora Trading.

2 commentaires pour “Comment avoir un temps d’avance sur la volatilité ?”

  1. […] à noter : la forte contraction des bandes de Bollinger (n'hésitez pas à vous reporter à l'explication que j'ai déjà donnée des bandes de […]

  2. […] à retracer, au point près, le plancher du 15 juillet 2008. Il s'agissait également d'écraser la volatilité afin de reconstituer des stratégies baissières à un coût défiant toute […]

Laissez un commentaire