Les premiers chiffres du Black friday ne déclenchent pas d’euphorie à Wall Street

Rédigé le 30 novembre 2015 par | Toutes les analyses Imprimer

Les soldes ont donc débuté vendredi aux États-Unis (Black Friday ou vendredi « XXL » comme on le surnomme désormais) et elles se prolongent ce lundi sur Internet (Cyber Monday).

D’après les premiers décomptes, 151 millions d’américains – soit 1 habitant sur 2 toutes classes d’âge confondues – sont allés faire du shopping ce weekend et ont dépensé 300$ en moyenne : ce n’est pas suffisant selon Wall Street et la plupart des titres de la distributions ont reculé de 0,5% vendredi.

Selon le consensus, les consommateurs devraient être 20% de plus à effectuer un achat sur internet que l’an passé… une progression dans la continuité des années précédentes.

Comme les économistes ne s’attendent pas un grand cru en 2015 (après avoir été échaudés en 2014), ils se focalisent sur une analyse plus « comportementale » des consommateurs : l’enjeu, c’est de mesurer la progression des « ventes en ligne » – secteur par secteur – par rapport aux canaux traditionnels (commerce de détail) et l’éventuelle baisse de fréquentation des Malls.

Car un glissement accéléré des achats via internet – supérieur aux 20% anticipés – pourrait être annonciateur d’une vague de licenciements dans la grande distribution… qui ne sera compensée que très partiellement par des embauches sur les sites d’e-commerce.

La théorie de la destruction créatrice est de plus en plus battue en brèche par la numérisation de l’économie qui détruit beaucoup d’emplois et n’en crée que très peu.

Heureusement, les statisticiens ont trouvé la parade : ne pas comptabiliser ceux qui ne retrouvent pas de travail une fois passé la période d’indemnisation chômage. Alors certes, ceux là ne consomment plus, mais au moins ils ne viennent pas ternir le tableau idyllique qui justifie la surévaluation des marchés… et c’est tout ce qui compte, non ?

Mots clé :

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire