Bitcoin : un sell-off à suivre ?

Rédigé le 18 septembre 2018 par | Bitcoin & cryptomonnaies, Taux & Devises Imprimer

Chute du bitcoinIl y a deux semaines, nous avons assisté à un échec du bitcoin sous résistance. Depuis, la plus célèbre des cryptomonnaies est retombée sous les 6 500$, avec au surplus une nouvelle impulsion baissière amorcée hier, sans doute à cause de nouvelles ventes émanant d’un grosse « baleine ».

Pour rappel, le terme « baleine » fait référence à un gros investisseur qui peut pousser les cours à la hausse ou à la baisse étant donné la taille importante de ses ordres (c’est-à-dire les volumes traités). Or, vu l’étroitesse du marché et sa faible profondeur (quelques milliers de personnes détiennent à elles seules près de la moitié de sa capitalisation globale), quand un intervenant de cette envergure agit ainsi, mieux vaut en tant que « petit poisson » ne pas être contre lui.

Au mois de mars, nous avions déjà évoqué ici l’importance de ces acteurs. A cette époque, nous constations que les ventes réalisées par M. Kobayashi après la faillite de Mt. Gox avaient globalement conduit le bitcoin à « fondre » de 10 000$ entre décembre 2017 et février dernier.

En ce milieu du mois de septembre, il semble donc qu’un gros « bitcoin whale » soit à nouveau passé à la vente, avec environ 100 M$ de mouvements qui ne sont pas passés inaperçus. Plusieurs pistes ont été évoquées pour tenter de le démasquer, le nom de « Silk road » (un ancien marché noir du darknet, fermé l’année dernière) a été évoqué, tout comme l’hypothèse d’un « résidu » de Mt. Gox, mais le flou subsiste à ce stade.

Un bitcoin autour des 4 000$ reste une hypothèse plausible

Sur cet aspect, je vous avoue avoir toujours un peu de mal à comprendre comment on ne pouvait pas identifier telle ou telle opération. En effet, les cryptomonnaies ne devraient-elles pas être des modèles de transparence et de traçabilité ?

Quoiqu’il en soit, d’un point de vue graphique, le bitcoin a renoué avec ses plus bas de l’été, juste au-dessus la zone critique des 6000$ (en bleu clair).

Graphe du cours du bitcoin (BTC) Or, des cours qui font des plus hauts de moins en moins hauts (comme c’est le cas ces derniers mois) et qui ne parviennent pas à relancer au-dessus d’une zone latérale bien définie (autour des 5 800/6 000$ donc) m’incitent à une certaine méfiance. Leur incapacité chronique à renouer avec les 10 000$ dernièrement ne me semble pas de bon augure.

Du coup, je me pose la question : allons-nous bel et bien nous diriger vers ces fameux 4 000$ ?

FANGMAN réduit à ses deux champions… sommes-nous parvenus au bout de la logique quantitative ?

Mathieu Lebrun
Mathieu Lebrun
Rédacteur en Chef d'Agora Trading

Mathieu Lebrun est analyste financier. Il commence sa carrière chez Fortis Banque pour intégrer la table de négociations sur devises au sein de la salle des marchés du groupe Natexis Banques Populaires. En 2004, il intègre un cabinet de conseil sur produits dérivés en tant qu’analyste technique et obtient son diplôme d’Analyste Technique délivré par la STA (Society of Technical Analysis).

Depuis près de 10 ans, il s’est forgé une solide expérience sur les marchés financiers. En juin 2013, il décide de créer un service de trading simple et efficace : Agora Trading. Pour ses abonnés, il combine à merveille sa lecture des différentes classes d’actifs et leur corrélation pour en tirer le meilleur. Vous pouvez ainsi vous positionner en toute simplicité, en exploitant des outils de trading ultra-efficaces, les certificats Turbos.

En savoir plus sur Agora Trading.

Mots clé : -

Un commentaire pour “Bitcoin : un sell-off à suivre ?”

  1. Ben oui !!!!!!
    cela fait des mois que l’ on nous fait croire que avec la blockchain , tout le monde est au balcon et zieute
    tout ce qui ce passe …..
    En fait, ce système est totalement hermétique au commun des mortels et seulement connu par ceux qui l’ ont initié et qui le manipule à leur convenance en fonction de leurs intérêts …..
    Malheureusement pour les petits porteurs ce système est destiné à faire faillite , à enrichir leurs initiateurs
    qui comme vous le démontrez en fonction de ce qu’ ils veulent obtenir font baisser et monter les cours ….. »…un gros investisseur qui peut pousser les cours à la hausse ou à la baisse étant donné la taille importante de ses ordres (c’est-à-dire les volumes traités). Or, vu l’étroitesse du marché et sa faible profondeur (quelques milliers de personnes détiennent à elles seules près de la moitié de sa capitalisation globale )…… et faire perdre les petits .

Laissez un commentaire