Bitcoin : entre la Russie et George Soros, c'est rebond ou plongeon ! | La Bourse au Quotidien


Bitcoin : entre la Russie et George Soros, c’est rebond ou plongeon !

Rédigé le 10 avril 2018 par | A la une, Bitcoin & cryptomonnaies Imprimer

Depuis deux semaines, la pression baissière reste forte sur le Bitcoin. D’ailleurs, c’est ce que nous avions anticipé dans cet article.

En effet, il est retombé sur ses plus-bas de février, autour de 6 700$.

Les raisons de la chute du Bitcoin

La raison, cette fois ? Les sanctions des Etats-Unis contre la Russie. Les proches de Poutine, visés par les sanctions de Washington (on parle d’oligarques milliardaires), pourraient chercher à dégager des liquidités en dollar afin de couvrir les pertes subies sur le marché boursier russe. Pour rappel, l’indice russe a plongé de 10% hier.

Nous avons également un autre newsflow, et de poids : George Soros s’intéresse enfin aux cryptos.

George Soros trade les cryptos ?

Lors du forum économique mondial qui se tenait fin janvier à Davos, George Soros n’y avait pas été avec le dos de la cuillère en parlant de bulle sur les cryptos. Aujourd’hui, il paraîtrait qu’il serait en train de se préparer à les trader : « le dirigeant du Soros Fund Management, Adam Fisher, aurait reçu il y a quelques mois le feu vert pour commencer à négocier des cryptomonnaies. »

Les trader… ok… Mais aujourd’hui, qui vous dit qu’il va les trader à l’achat ?

George Soros et son passé de VADeur

Car le moins que l’on puisse dire, c’est que le passé de « VADeur » de l’homme parle pour lui. On se souvient tous qu’au début des années 90, il avait fait sauter la banque d’Angleterre en vendant à découvert la livre sterling. Ainsi, il avait empoché au passage plus de 1 Md$ ! Et avec l’arrivée des contrats futures sur Bitcoin, spéculer à la baisse est possible…

A ce jour, pour ce qui est des cryptomonnaies et du Bitcoin, sauf à connaître personnellement Adam Fisher (le bras droit de Soros), impossible évidemment de savoir le sens de ses anticipations. Ce qui est toutefois certain, c’est qu’étant donné la taille de son family office (quelque 26 Mds$), voilà le genre de « baleine » à ne pas négliger.

Graphiquement, le Bitcoin retombe donc sur ses plus-bas de février (6 000/6 500$).

BITCOIN cours btc graph Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Mon avis : sur ce qui peut être considéré comme un support… c’est à présent rebond ou plongeon.

Bitcoin : Rebond ? Plutôt… plongeon

En effet, si les acheteurs doivent se manifester, c’est maintenant. Absolument maintenant. Afin que le support ne soit pas enfoncé. Du côté des indicateurs techniques journaliers, on constate d’ailleurs une situation de divergence haussière qui apparaît sur le RSI.

Une divergence haussière apparaît quand les prix d’un actif (ici le Bitcoin) marque des plus bas, alors que l’indicateur technique est en train de se redresser à la hausse. On voit bien ici que les prix du Bitcoin sont orientés à la baisse alors que le RSI ne marque plus de nouveaux creux. C’est un signe positif, qui présuppose un rebond des prix.

Pour autant, je vous invite à la plus grande prudence. Car lorsqu’un support parfait, net et évident comme ici est attaqué (les 6 000/6 500$ sur le BTC), tout le monde le guette et est prêt à dégager (ou à entrer massivement).

Mais il y a fort à parier que tous ceux qui ont acheté le Bitcoin depuis le début de l’année ont placé leur ordres stop dans cette zone de prix. Or; comme toujours, plus il y a de stops programmés au même endroit et plus, quand ils sont touchés parce que le support casse, l’effet d’accélération et de dégagements est important.

Donc attention : si les 6 000$ cassent, le Bitcoin risque de s’enfoncer et d’accélérer vers les 4 000$ (niveau que j’envisageais déjà il y a un mois !)

Mots clé : -

Mathieu Lebrun
Mathieu Lebrun
Rédacteur en Chef d'Agora Trading

Mathieu Lebrun est analyste financier. Il commence sa carrière chez Fortis Banque pour intégrer la table de négociations sur devises au sein de la salle des marchés du groupe Natexis Banques Populaires. En 2004, il intègre un cabinet de conseil sur produits dérivés en tant qu’analyste technique et obtient son diplôme d’Analyste Technique délivré par la STA (Society of Technical Analysis).

Depuis près de 10 ans, il s’est forgé une solide expérience sur les marchés financiers. En juin 2013, il décide de créer un service de trading simple et efficace : Agora Trading. Pour ses abonnés, il combine à merveille sa lecture des différentes classes d’actifs et leur corrélation pour en tirer le meilleur. Vous pouvez ainsi vous positionner en toute simplicité, en exploitant des outils de trading ultra-efficaces, les certificats Turbos.

En savoir plus sur Agora Trading.

Laissez un commentaire