Bitcoin : cela vaut ce que les gens sont prêts à payer (merci CNBC) | La Bourse au Quotidien


Bitcoin : cela vaut ce que les gens sont prêts à payer (merci CNBC)

Rédigé le 11 décembre 2017 par | A la une, BCE, Bitcoin & cryptomonnaies, Taux & Devises Imprimer

Dan Niles, d’AlphaOne Capital et d’autres spécialistes du Bitcoin se sont réunis sur CNBC pour une édition Bitcoin/CME. D’ailleurs, ils nous éclairent grandement sur le Bitcoin. Il ne s’agit pas d’une monnaie. Ce n’est pas non plus une commodity. Encore moins d’actif de réserve de valeur… Il s’agit d’une nouvelle classe de sous-jacent qui a cette merveilleuse faculté de valoir… ce que les gens sont prêts à payer.

BitcoinEn plus ils sont nombreux et fascinés par la courbe d’ascension, plus le Bitcoin monte. Et les futures (CME et bientôt CBOE) permettent de diversifier les stratégies basées sur du… RIEN.

Les autorités boursières légitiment le Bitcoin

Tous les intervenants sont tombés d’accord sur le fait qu’aucun d’entre – et aucun de leurs collègues banquiers ou économistes – ne savent estimer sa « valeur ». Ils ne savent pas non plus modéliser une corrélation avec la richesse mondiale, la croissance, l’inflation. Quant à payer avec, cela s’avère de plus en plus coûteux en frais de transaction, tous le reconnaissent). Mais les autorités boursières, elles, font le pari de sa « légitimation ».

Mais en fait, ils ont résumé l’essentiel. C’est un nouveau support de spéculation (merci à ceux qui favorisent ce jeu de dupes). En effet, le Bitcoin ne vaut que ce que les gogos avides et ignorants (non pardon : au top de l’économie du futur) sont prêts à payer.

Pas mieux pour ma part !

Le Bitcoin fera l’objet d’un « dérivé » sur le CME dès le 18 décembre, d’autres « commodities » immatérielles pourraient être cotées

Mots clé : - - - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire