Bitcoin : après le plongeon, on achète ? | La Bourse au Quotidien


Bitcoin : après le plongeon, on achète ?

Rédigé le 7 février 2018 par | A la une, Analyses indices, Bitcoin & cryptomonnaies, Indices, sociétés et marchés, Taux & Devises, US Imprimer

Le mois dernier, j’évoquais l’importance de la zone des 10 000$ sur la plus célèbre des crypto-monnaies, le Bitcoin.

Fin janvier, alors que les cours consolidaient dangereusement dans une structure en triangle symétrique, j’émettais même de sérieux doutes à l’idée que ces 10 000$ tiennent bon (cf. Tweet ci-dessous). Vous pouvez d’ailleurs me suivre sur Twitter à cette adresse : @lebrunmathieu2 et recevoir mes conseils ici par SMS à présent en vous inscrivant ici)

Tweet mathieu lebrun twitter bitcoin baisse seuil cours chute krach analyse graphique btc 2018

Pourquoi ?

Parce qu’un actif qui « réfléchit » (temporise) sous/autour d’un seuil rond bien défini a statistiquement plus de chance de poursuivre sa tendance au-delà. Donc là, le Bitcoin arrivait sur les 10 000$, suite à une baisse. Il avait donc de fortes chances de casser les 10 000$ et de chuter plus bas.

Des exemples de ce phénomène de « temporisation/continuation de tendance » ?

Quand vous détectez ce schéma, j’avoue qu’il est bien pratique. En effet, il permet de prendre position avec peu de risque, et de jouer justement cette accélération.

Regardez le cas du S&P500 ces dernières semaines/mois. Sur le graphique journaliser, on voit bien les phases de latéralisation sous des seuils ronds (bleu clair). Elles ont été suivies de poussées dans le sens de la tendance.

S&P Index

Et bien pour le Bitcoin, nous étions dans le même genre de situation. Comme je vous le disais fin janvier, le Bitcoin consolidait dans un triangle symétrique (en noire sur la droite du graphique) qui était alors en formation. Et ce, juste sur zone ronde des 10 000$ !

L’entrée dans la figure a été faite dans la baisse… alors ça n’a pas manqué : la sortie de la figure s’est faite dans la baisse, avec une belle accélération baissière d’ailleurs.

Bitcoin dollar Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Une dizaine de jours plus tard, les cours retombaient à 6 000$. Il faut admettre que le newsflow depuis n’a guère été porteur.

Quand le newsflow confirme le graphique (ou inversement !)

Nous avons tout d’abord eu l’épisode autour de Coincheck fin janvier (la plateforme japonaise Coincheck s’est fait hacker pour 400 millions de dollars).

Puis, le scandale sur Bitfinex a suivi (c’est une autre plateforme d’échange de cryptos). La plateforme aurait fait gonfler artificiellement les cours du Bitcoin via le Tether. Le CEO de Bitfinex étant également celui de Tether, l’une des 20 premières crypto-monnaies dans le monde en termes de capitalisation boursière). D’autant plus troublant que Tether a ensuite rompu brutalement ses liens d’affaires avec Friedman LLP (son cabinet d’audit) juste avant que ce dernier ne puisse se plonger en détail dans les comptes de la société…

Bref. Ce cas de possible conflit d’intérêt (sur lequel s’est évidemment penchée la CFTC, l’AMF US des produits dérivés) et de manipulation des cours des cryptomonnaies a alimenté la pression vendeuse sur l’ensemble des cryptos… un vent de panique a soufflé.

On sent bien que les autorités montent au créneau pour essayer d’encadrer ce marché : – la Chine indiquait vouloir bloquer purement et simplement tous les sites d’échange de crypto-monnaies ; – en début de semaine, c’était au tour de la BRI (Banque des règlements internationaux) qui, par la voix de son directeur général, appelait de ses voeux les Etats à une intervention globale pour sur les crypto-monnaies ; – aux Etats-Unis également, des bruits évoquaient également en début de semaine l’intention du régulateur américain de demander au Congrès de superviser l’ensemble des plateformes d’échanges de crypto-monnaies ; – même au niveau des banques enfin, la frilosité gagne. La banque britannique Lloyds vient d’interdire tout achat de bitcoins avec une carte de crédit. Idem pour plusieurs établissements américains de renom comme Citigroup ou encore Bank of America ML, où des mesures restrictives viennent d’être mises en place autour de l’achat à crédit de toute crypto-monnaie.

Faut-il jouer un rebond sur le Bitcoin ?

Face à ces attaques en masse, le Bitcoin est retombé sur les 6 000$. Dure et lourde chute depuis son plus-haut à 20 000 !

Bitcoin dollarPour agrandir le graphique, cliquez dessus

Techniquement, les cours testent désormais la zone basse du canal descendant journalier. Ils commencent d’ailleurs à réagir depuis ce support et forment une mèche basse d’essoufflement (cf. cercle noir ci-dessus). Sans doute une fenêtre de tir pour se placer à l’achat à condition de pourvoir sortir très vite si le Bitcoin repasse sous son dernier point bas !

Et là… c’est tout le problème de cryptos : arriver à revendre dans une panique baissière !

Mots clé : - - - - -

Mathieu Lebrun
Mathieu Lebrun
Rédacteur en Chef d'Agora Trading

Mathieu Lebrun est analyste financier. Il commence sa carrière chez Fortis Banque pour intégrer la table de négociations sur devises au sein de la salle des marchés du groupe Natexis Banques Populaires. En 2004, il intègre un cabinet de conseil sur produits dérivés en tant qu’analyste technique et obtient son diplôme d’Analyste Technique délivré par la STA (Society of Technical Analysis).

Depuis près de 10 ans, il s’est forgé une solide expérience sur les marchés financiers. En juin 2013, il décide de créer un service de trading simple et efficace : Agora Trading. Pour ses abonnés, il combine à merveille sa lecture des différentes classes d’actifs et leur corrélation pour en tirer le meilleur. Vous pouvez ainsi vous positionner en toute simplicité, en exploitant des outils de trading ultra-efficaces, les certificats Turbos.

En savoir plus sur Agora Trading.

Un commentaire pour “Bitcoin : après le plongeon, on achète ?”

  1. Très dur de surfer sur la chute du Bitcoin avec le risque Tether de fraude qui grossit…

Laissez un commentaire