Bitcoin : les bonnes questions à se poser

Rédigé le 12 décembre 2017 par | A la une, Bitcoin & cryptomonnaies, Taux & Devises Imprimer

Le président de la SEC (Security Exchange Commission), Jay Clayton, lance un avertissement au sujet du Bicoin et des cryptos en général. « Les réseaux sociaux et les marchés financiers mondiaux sont en ébullition à propos des crypto-monnaies et des ICO. »

Pour rappel, les ICO sont les offres initiales de pièces de monnaie. Ces dernières sortent de l’air ambiant ou de la résolution d’une série d’équations par des ordinateurs.

« J’entends des histoires de fortunes faites ou d’autres en train d’être faites. Et nous entendons le même refrain familier : ‘cette fois c’est différent' ».

Bitcoin ICOLe patron de la SEC invite à se poser des questions sur le Bitcoin

Premièrement : le produit est-il légal ?

Deuxièmement : est-il assujetti à une réglementation ?

Troisièmement : existe-t-il des règles visant à protéger les investisseurs ?

Quatrièmement : le produit vendu aux non-initiés est-il conforme à ces règles ?

Cinquièmement: ceux qui créent des monnaies ont-ils une licence pour le faire ?

Sixièmement : les marchés sont-ils équitables pour tous les intervenants ?

Septièmement : les prix sur ces marchés peuvent-ils être manipulés ? [Réponse : Il existe des « baleines » – de gros détenteurs qui peuvent infléchir individuellement ou collectivement – les cours à volonté, sans aucun autre motif que leur « bon vouloir ») ?

Huitièmement : peut-on vendre quand on le souhaite ? [La réponse est non, et pour de multiples raisons. Pensons notamment à l’engorgement de la plateforme, une interruption du fonctionnement du réseau, l’absence temporaire de contrepartie, etc.

Neuvièmement : y a-t-il des risques importants de vol, de perte ou de piratage ? [Réponse : les exemples sont nombreux et certains même très récents.

Si vous répondez « non » à seulement 2 ou 3 de ces questions, vous ne devriez pas faire confiance ni tenter de spéculer les cryptos.

Alors question supplémentaire : pourquoi le CBOE et le CME ont-ils été autorisés à créer des dérivés sur du cyber-vent ?

Le Bitcoin fera l’objet d’un « dérivé » sur le CME dès le 18 décembre, d’autres « commodities » immatérielles pourraient être cotées

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Mots clé : - -

Laissez un commentaire