Biseau : l’arme fatale de l’analyse technique !

Rédigé le 23 avril 2009 par | Analyses indices, Big caps, US Imprimer

Les biseaux, ou wedges, sont des figures graphiques particulièrement intéressantes en analyse technique. Leur efficacité est redoutable !

Pourtant cette figure pas toujours connue du grand public. Là, vous allez pouvoir l’appliquer directement sur le S&P 500 par exemple.

◊ Il existe deux types de biseaux : ascendant et descendant Le rising wedge (ou biseau ascendant) se présente sous la forme de deux droites convergentes, une de support et une de résistance, toutes les deux inclinées à la hausse. Au contraire, le biseau descendant (ou falling wedge) est formé par deux droites convergentes inclinées vers le bas.

Les biseaux se distinguent donc des triangles par le fait que les deux droites sont inclinées dans le même sens.

Ce sont le plus souvent des figures de retournement, et marquent de la fin d’un mouvement, qu’il soit à court terme ou à moyen terme, d’où leur caractère très intéressant. Dans un biseau ascendant, les plus hauts et les plus bas sont de plus en plus hauts, la tendance haussière reste donc nette, mais la progression se fait de moins en moins forte au fur et à mesure que le temps avance. Chaque jour, les acheteurs s’essoufflent un peu plus, même si le marché parvient à faire de nouveaux plus hauts.

Mais prenons un exemple de biseau ascendant sur le CAC 40 pour que cela soit plus parlant et plus clair pour vous.

Graphique du CAC 40

Comme vous pouvez le voir, la tendance sur le CAC est alors clairement haussière à moyen terme comme à court terme.

◊ Un biseau ascendant indique que les acheteurs s’essoufflent et que le retournement est proche Mais contrairement aux mois précédents, durant la période de formation du biseau entre décembre 2006 et février 2007, la progression se fait de moins en moins nettement, avec des plus hauts de plus en plus « marginaux » par rapport aux plus hauts précédents à partir du mois de janvier. En d’autres termes, à chaque fois que l’on fait un nouveau plus haut, contrairement à un mouvement haussier « sain », on marque un nouveau plus haut mais sans une réelle accélération de la tendance, suivi par une faible correction.

Puis, alors que l’indice a clôturé sur un nouveau plus haut en février, nous ouvrons le lendemain sur un gap baissier, juste en dessous de l’ancienne droite de support du biseau ascendant, et une accélération à la baisse en cassure se met donc en place très rapidement en cassure du biseau.

Pour résumer la psychologie de la figure, on peut dire qu’un biseau ascendant, avec ses deux droites de forte pente qui converge est le signe d’un marché qui a été trop haut et trop vite.

C’est généralement à ce moment là que tous les médias parlent de la hausse du marché, et que les derniers acheteurs à court terme se précipitent dessus ! Mais les volumes diminuent au fur et à mesure que l’on avance dans le biseau, montrant que l’on ne parvient plus à progresser avec force, et que les vendeurs commencent à se positionner. Cet inexorable essoufflement de la tendance s’accompagne d’ailleurs quasi systématiquement de divergences baissières sur les indicateurs mathématiques./span> Enfin, on notera que la cassure du support pour le biseau ascendant (et de la résistance pour le biseau descendant) se fait le plus souvent de façon « violente », comme dans ce cas précis, et avec un accroissement des volumes. Et, autant, la formation d’un biseau peut durer assez longtemps, autant, une fois que l’on sort du biseau à la baisse pour un biseau ascendant (et à la hausse pour un descendant), celle-ci se fait rapidement, en quelques jours à quelques semaines.

Il peut enfin parfois y avoir un pullback au niveau de l’ancienne ligne de support, qui donne alors un très bon point d’entrée aux vendeurs, mais cela ne se produit pas dans la majorité des cas.

◊ Quel est l’objectif d’une telle figure ? Généralement, on fixe comme objectif du biseau le point de départ de la figure, c’est-à-dire ici les 5 250 points environ. C’est bien sûr encore mieux quand ce point correspond à un support horizontal. On notera d’ailleurs que dans cet exemple, nous nous sommes arrêtés juste avant l’objectif, sur le support horizontal au niveau des anciens tops de mai à 5 300 points.

Dans l’exemple de biseau descendant sur France Telecom ci-dessous, l’objectif de 16,47 euros a par contre été nettement dépassé. Cet objectif constitue en effet normalement un minimum, et l’on peut aller bien au-delà.

Graphique de France Télécom

Pour ceux qui voudraient aller plus loin, j’ajouterai que le biseau étant une figure de retournement le plus souvent, à court ou à moyen terme, il se produit généralement dans des vagues 5 selon la théorie d’Elliot…

◊ Biseau ascendant sur le S&P 500 : attention ! Enfin et surtout, puisque c’est là que je voulais en venir, je terminerai ce petit point sur les biseaux par un graphique du S&P 500 qui ne date pas d’il y a deux ans, mais de cette semaine !

Graphique du S&P 500

Nous voyons très bien que la progression depuis fin mars s’est faite au sein d’un biseau ascendant, dont la ligne de support a été cassée de très belle manière ce lundi, marquant le début d’une correction de la progression depuis début mars…

Je vous laisse lire son objectif, qui correspond sur le Dow Jones au niveau des 7 437 points, non loin des 7 450 dont je vous parlais dans mon précédent article sur le Dow Jones.

Mots clé : - - - - - -

Sebastien Duhamel
Sebastien Duhamel

Un commentaire pour “Biseau : l’arme fatale de l’analyse technique !”

  1. Biseau ascendant sur le S&P 500 : attention !

    ‘marquant le début d’une correction de la progression depuis début mars’…
    …Le SP 500 a continué de monter jusqu’a mi juin !!!!
    le 20 avril date du graphe cité dans l’analyse n’a pas marqué de changement dans la tendance haussiére qui perdure encore en date du 18 octobre
    Mes propres analyses sont à votre disposition ….

Laissez un commentaire