Préparez votre stratégie pour les annonces américaines !

Rédigé le 12 mars 2009 par | Autres indices Imprimer

Le début de semaine a brillé par l’hésitation sur le marché des changes. En effet, en l’absence de chiffres d’importance aux Etats-Unis, ce sont les marchés actions et les commentaires des dirigeants qui guident les mouvements.

Après Trichet qui paraissait plus optimiste que jamais lundi, ce fut Ben Bernanke, mardi, qui voyait les Etats-Unis prêts à sortir dès cette année de la crise. Alors, sommes-nous à l’aube d’une nouvelle ère de prospérité ?

◊ Une confiance fragile Il est tout de même surprenant que deux des dirigeants les plus regardés du moment décident en même temps d’insuffler un brin d’optimisme aux marchés. Je ne critiquerai bien entendu pas cette méthode qui vaut mieux que de faire régner une sinistrose exagérée mais voilà… Le problème avec les chiffres, c’est qu’ils n’ont pas d’émotions !

Comparatif Dow Jones Industrial (USD)

Alors d’accord, Citigroup annonce un retour aux bénéfices… Soyez-en heureux, les banquiers continuent de s’enrichir. Par contre, du côté du marché monétaire, la confiance n’est pas si évidente.

◊ Un rebond fragile Les indices mondiaux ont rebondi entre 5 et 7% mardi dernier, plongeant dans le doute les positions bears. Le rebond a été d’autant plus soutenu que de nombreux opérateurs en ont profité pour sortir de leurs positions vendeuses gagnantes et ainsi attendre pour se replacer. Ce rebond, à l’instar de mon collègue Marc Dagher, n’est, à mon avis, qu’un nouveau mouvement correctif passager. D’ailleurs, l’ouverture d’aujourd’hui va dans ce sens. Et si on compare le Dow Jones (en rouge) aux principales paires de devises, il semble en effet que ce rebond est plus que fragile.

En effet, aucun mouvement significatif n’a eu lieu sur la paire phare EUR/USD (en vert) et encore moins sur la paire GBP/USD (en marron) qui voyait une nouvelle fois la livre sterling s’affaiblir — preuve que les inquiétudes sur les plans des banques centrales continuent de dominer.

◊ Une stratégie solide A vous maintenant de mettre toutes les chances de votre côté. Et attention quand vous prenez position sur le marché à ne pas confondre stratégie et analyse. Même si je conserve mon biais baissier sur l’euro face au dollar, cela ne doit pas nous empêcher de profiter des opportunités que peuvent offrir un rebond. Il suffit juste d’adapter ses objectifs.

Graphique EUR/USD

Cet après-midi seront publiées les ventes de détails et les allocations chômage aux Etats-Unis. La volatilité devrait augmenter et permettre à un mouvement plus clair de se dégager.

Je vous recommande donc de vous positionner sur l’EUR/USD en suivant cette stratégie :

– à la baisse, nous attendons la rupture des 1,2450 afin de nous positionner à la vente ;

– à la hausse, une première résistance doit être franchie à 1,2850 afin de retourner au-dessus des 1,3080, qui serait un signal potentiel de changement court terme de tendance.

Bons trades à tous !

Mots clé : - - - -

Jérôme Reviller
Jérôme Reviller

Passionné de finance et autodidacte, Jérôme Revillier dirige aujourd’hui une société de gestion spécialisée sur le marché des changes. Il collabore avec des investisseurs particuliers avertis, des institutionnels ou encore des hedge funds cherchant de la performance absolue.

Vous pouvez croiser Jérôme sur des salons comme Actionaria, le salon du Trading ou le salon de l’Analyse Technique – il parcourt aussi la France, la Suisse et la Belgique pour rencontrer les investisseurs et leur faire partager son approche bien particulière des marchés.

Laissez un commentaire