Inscrivez-vous gratuitement à La Bourse au quotidien


Beneteau reste sous l’eau

Rédigé le 13 mai 2016 par | Actions, Indices, sociétés et marchés, Toutes les analyses Imprimer

Le titre Beneteau (FR0000035164) ne cesse de baisser passant de 12,5 à 9 € en un mois (-28%), retrouvant ainsi son plus bas niveau depuis juillet 2013.

160513_beneteau

Pourquoi Beneteau s’effondre ?

Cet effondrement s’explique essentiellement par le communiqué du 28 avril dernier. Si le spécialiste de la plaisance a affiché une hausse de 11,2% de son chiffre d’affaires semestriel à 348,1 Mns€, il a, dans le même temps, émis un profit warning. Et même un énorme profit warning !

Beneteau prévoit désormais, sur l’ensemble de l’année une stabilité de son réseau opérationnel… Vous allez me dire : Est-ce si grave d’annoncer, dans la période actuelle, une stabilité de ses résultats ? C’est faire preuve de bonne résistance… Je vous répondrais : sauf que le 28 janvier dernier, le groupe ambitionnait encore de réaliser un résultat opérationnel en hausse de 60% ! Une telle différence par rapport aux prévisions est gigantesque et me laisse supposer qu’il y a vraiment un problème de communication au sein de la société.

Comment expliquer un tel écart ? Comment comprendre qu’on passe, en quatre mois, d’une prévision de +60% à 0% ? Comment, avec les outils, dont les sociétés disposent en contrôle de gestion, peut-on arriver à une telle révision ? La direction mérite vraiment un carton rouge.

Cette affaire me fait penser à celle de Zodiac (FR0000125684) qui n’a cessé de décevoir en Bourse avec ses retards de livraisons de sièges d’avions mal calibrés par la direction du groupe. Beneteau rejoint la liste des sociétés dont la communication laisse vraiment à désirer…

Un secteur sinistré

A présent, la pente boursière sera longue à redresser d’autant que le secteur est sinistré. Rappelez-vous, il y a deux ans, la liquidation du groupe Rodriguez Group (FR0000062994), l’ex-star de la Bourse qui avait fini dans une situation financière catastrophique. Certes, les deux groupes ne sont pas identiques… L’endettement reste très faible chez Beneteau et le résultat opérationnel sur l’ensemble de l’exercice devait quand même atteindre les 55 M€… Mais le contrat de confiance avec la Bourse semble rompu… pour le moment.

Il nous paraît un peu trop tôt pour revenir sur l’action, même pour jouer une reprise technique, dans la mesure où nous ne sommes pas à l’abri d’une autre mauvaise nouvelle. Le groupe réalise tout de même un tiers de son activité « Bateaux » en Amérique du Nord, où certains experts évoquent une récession imminente.

Vous l’avez compris, il faut être très prudent sur ce genre de titre. Avec une capitalisation boursière de 750 M€, Beneteau est sorti du radar de certains grands fonds européens qui ne regardent que les valorisations supérieures à 1 Mds€.

Mots clé : -

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias… conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management… responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance… consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.

Laissez un commentaire