Euro/dollar : séance de rattrapage !

Rédigé le 25 juin 2009 par | Matières Premières Imprimer

Je décide aujourd’hui d’offrir une petite séance de rattrapage à ceux qui n’ont pas pu nous rejoindre pour la Journée de l’Analyse Technique. En effet, j’ai exposé à la fin de ma présentation mes prévisions pour la paire phare du marché des changes : l’euro/dollar. C’est un premier point. Ensuite, si vous voulez aller plus loin dans les analyses et apprendre à utiliser la stratégie du triangle que j’ai mise au point, vous pouvez le faire tranquillement chez vous en suivant l’intégralité de la conférence sur DVD.

◊ Entrée dans la quatrième phase pour l’EUR/USD depuis un an

Nous sommes désormais dans la quatrième phase identifiée depuis la crise et la chute de l’euro en été 2008.

– Tout d’abord, l’euro a cédé près de 25% entre la mi-août 2008 et le mois d’octobre. – Puis il a subitement rebondi en décembre pour retourner tester les 1,45. Ce mouvement correctif restait toutefois techniquement très normal suite à la brusque baisse précédente. – Mais les conditions économiques ne s’améliorant pas, le dollar retrouvait la faveur des intervenants en tant que valeur refuge. L’euro revenait ainsi tester le niveau des 1,25 dans le courant du mois de mars. – Depuis nous avons donc attaqué une nouvelle phase avec le retour de l’optimisme sur les marchés et la forte hausse des places boursière, entraînant un gain de près de 15% début juin.

◊ Zone de turbulences en vue

Après un plus haut au-dessus de 1,43, la paire est entrée dans une phase de consolidation reflétant ainsi l’hésitation et l’incertitude qui flottent sur les places boursières.

Sur le graphique ci-dessous, j’ai identifié une zone comprise entre les deux lignes de support (à 1,3755 et 1,3420), qui me semble déterminante pour la suite de l’évolution de la paire. En regardant le graphique de ces derniers mois, vous pouvez voir qu’à chaque fois que la paire est passée dans cette zone, nous avons rencontré une période d’hésitation et de consolidation (que j’ai indiquée en cercles mauves).

Graphique de l'Eur/USD - une zone comprise entre les deux lignes de support

Dans un premier temps, il faut donc surveiller le retour en dessous de 1,3750, qui serait un premier signe de faiblesse pour l’euro et sans doute le début d’une forte zone de turbulence pour la paire.

◊ Un W en attente

Toutefois le niveau de 1,3750 semble solide et maintient donc d’actualité le scénario en W dont j’ai parlé lors de ma conférence, surtout après la forte hausse de mardi soir (je reviens sur cet événement dans un instant). Du coup, nous ne pouvons donc pas encore écarter l’hypothèse d’une hausse vers 1,47 si le plus haut à 1,4303 est franchi.

Graphique de l'EUR/USD - scénario en W

◊ Quand les chartistes font le marché

Graphique de l'EUR/USD - les moyennes mobiles à 100 et 200 jours

Mardi soir, un événement chartiste de premier ordre est venu montrer l’importance qu’a pris l’analyse technique dans l’interprétation des marchés. En effet, comme vous pouvez le remarquer sur ce graphique, les moyennes mobiles à 100 et 200 jours sont très suivies par les marchés. Vendredi dernier, lors de ma présentation, j’indiquais aux traders présents qu’il fallait se placer dès qu’elles se croisaient car cela présupposait un changement de tendance. Si vous étiez présent, j’espère donc que vous vous êtes positionné sur la paire.

Regardez : j’ai entouré en jaune les croisements précédents qui ont très souvent préfiguré un mouvement assez fort.

Cependant, le développement des systèmes automatisés amplifie fortement la réaction du marché à ces occurrences graphiques, et il se pourrait bien que le mouvement de hausse souffre du manque de soutien fondamental.

◊ Et maintenant ? Eh bien… préparez-vous à jouer la baisse

A l’heure où j’écris ces lignes, la Fed vient d’annoncer un statu quo sur sa politique monétaire. Elle laisse ses taux directeurs inchangés, et donne la priorité à la résolution de la crise. Cependant, il est très net pour moi que les politiques monétaires et le niveau des taux directeurs vont reprendre leur place de guide sur le Forex.

Personnellement, je pense que la priorité des gouvernements va rester pendant un temps le retour à la croissance et il y a fort peu à parier que les banques centrales annoncent des resserrements monétaires.

Cependant, la BCE est confrontée de son côté à un fort risque de déflation qui semble devoir condamner une politique monétaire stérile, coincée entre les tensions internes de la gouvernance.

Bref. Au final, la clé pour anticiper les mouvements de devises est désormais de savoir quel pays sera tenté de resserrer la vis monétaire le plus rapidement pour contrer l’éventuelle inflation dû au quantitative easing, mais mettant également en péril une reprise fragile.

Aussi et au risque de vous surprendre une nouvelle fois, je reste très prudent sur la récente hausse de l’euro (qui cote aux alentours de 1,3950 ce matin), tant que nous n’avons pas franchi les 1,43. Et je conserve ma prévision d’un retour sur 1,3750 puis 1,34 avec un test possible des 1,30.

En attendant des prochaines nouvelles du Forex, bons trades.

Mots clé : - - -

Jérôme Reviller
Jérôme Reviller

Passionné de finance et autodidacte, Jérôme Revillier dirige aujourd’hui une société de gestion spécialisée sur le marché des changes. Il collabore avec des investisseurs particuliers avertis, des institutionnels ou encore des hedge funds cherchant de la performance absolue.

Vous pouvez croiser Jérôme sur des salons comme Actionaria, le salon du Trading ou le salon de l’Analyse Technique – il parcourt aussi la France, la Suisse et la Belgique pour rencontrer les investisseurs et leur faire partager son approche bien particulière des marchés.

Laissez un commentaire