La BCE évoquera-t-elle ce que la force de l’euro engendre côté exports et inflation ?

Rédigé le 7 septembre 2017 par | Europe Imprimer

euroSans succomber à la tentation d’une simplification à l’extrême, il tout de même logique de relier le creusement du déficit commercial de la France en juillet, de -4,9Mds€ en juin à -6Mds€ au renforcement de l’euro face aux autres devises, notamment la livre sterling et le dollar (c’est un peu moins prononcé face au yuan ou au yen) au cours des 9 derniers mois.

La France est de fait plus exposée au renforcement de l’euro que l’Espagne ou l’Italie dont les débouchés commerciaux sont davantage intra-européens.

Les économistes vigilants ne manqueront alors pas de souligner que le premier exportateur européen, l’Allemagne, s’accommode très bien de la force de la monnaie unique… mais c’est une observation peu honnête sur le fond car ce pays n’a pas les mêmes structures de coûts de production que la France, ni le même positionnement en termes de gamme de produits.

Alors les opérateurs scruteront ce jeudi après-midi toute allusion aux parités de change lors de la conférence de presse de Mario Draghi, sa dernière déclaration à ce sujet – depuis Jackson Hole – étant que la « force » de l’euro ne l’inquiétait pas à ce stade.

Et pourtant, elle s’avère clairement déflationniste cette année.

Mots clé : - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Un commentaire pour “La BCE évoquera-t-elle ce que la force de l’euro engendre côté exports et inflation ?”

  1. Il est une catégorie de gens qui sont ravis de la force de l’Euro. Ce sont les expatriés hors UE qui voient leur pouvoir d’achat s’améliorer, et souhaitent revoir l’Euro à 1,45 USD comme il y a dix ans !

Laissez un commentaire