La BCE adopte un ton plus « politique » face aux US

Rédigé le 8 mars 2018 par | Europe, Toutes les analyses Imprimer

BCEMario Draghi (BCE) semble avoir trouvé les bons arguments face aux questions de la presse concernant l’extinction progressive du quantitative easing (QE). Cette dernière surviendra d’ailleurs probablement en septembre. Les indices boursiers doublent leurs gains depuis 13h45. Le CAC engrange désormais +0,9% à 5 224. L’Euro-Stoxx50 affiche quant à lui +0,6% et il flirte avec les 3 400.

La BCE prend des pincettes

Comme beaucoup de spécialistes des marchés de taux l’anticipaient, la BCE modifie légèrement le texte de son communiqué final et supprime la référence à « une augmentation ou une extension du ‘QE’ en cas de besoin ».

Mario Draghi adopte un ton très politique

Ce qui apparaît comme le plus inhabituel, c’est le ton très politique employé par Mario Draghi pour critiquer la décision des Etats Unis d’instaurer des barrières douanières : « les décisions unilatérales en matière d’échanges commerciaux sont dangereuses ».

Et il ironise : « si les hausses de tarifs affectent les amis, alors qui sont les ennemis ? ».

La BCE attentive aux parités de change

Autre entorse à une longue tradition d’indifférence feinte : Mario Draghi prévient que la BCE « va suivre de près l’évolution des parités de change ». Cela signifie que le dollar pourrait ne plus être très loin d’un niveau de faiblesse jugé préjudiciable.

BCE – Attention : communiquer avec précaution

Enfin, le patron de la BCE ne s’alarme pas trop de la hausse de la volatilité des dernières semaines qui « n’affecte que les actions », les marchés obligataires demeurant relativement sereins. Mais potentiellement sensibles à toute inflexion de la stratégie des banques centrales. Il reste nécessaire de communiquer avec précaution.

Protectionnisme américain et euroscepticisme européen : bientôt une nouvelle crise de confiance

Partager cet article

Mots clé : - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire