BCE : 2 chances sur 3 que le marché soit déçu. Quelles valeurs shorter ?

Rédigé le 21 janvier 2015 par | Big caps, Cac 40, Matières Premières Imprimer

La semaine dernière, je vous parlais des valeurs que j’avais à l’œil pour 2015. Aujourd’hui, actualité oblige, je vous propose un petit focus sur ce que je surveille pour le grand rendez-vous de la semaine : le compte-rendu, demain, jeudi, de la BCE 

Tout le monde est assez unanime sur le sujet : on attend l’annonce d’un QE. Entre la Cour Européenne de Justice qui a validé le programme OMT de rachats de dette publique, l’action surprise de la BNS jeudi dernier, ou encore Mme Merkel et les Allemands qui semblent forcés de lâcher un peu de lest… l’affaire semble déjà conclue. D’ailleurs, Hollande lui-même nous a officialisé la chose dès lundi (ce qui d’ailleurs provoque un gros couac).

Du coup, la question porte désormais plus sur le montant du QE qu’autre chose. Un large panel d’économistes (90% en moyenne) s’attend à un QE de l’ordre de 550 Mds€ chez Bloomberg, ou plus proche des 600 Mds€ pour Reuters. Bien. Ce constat étant fait, venons-en comme toujours au plus important sur les marchés : à quel niveau est le risk/reward si le marché se fait surprendre jeudi par l’annonce ?

En gros, après la récente progression du CAC, voilà où nous en sommes.

Oui, la surperformance de l’Europe face aux Etats-Unis risque de sa poursuivre dans les prochaines semaines. La force relative du CAC laisse envisager un retour sur les plus-hauts de l’année dernière, dans la zone des 4600 points. Mais peut-être pas en ligne droite.

En effet, il y a désormais de mon point de vue 2 chances sur 3 pour que le marché soit déçu ou prenne au moins ses bénéfices :

Car n’oublions pas trop vite que nous avons le vote grec qui arrive derrière, dès le week-end prochain.

Comptez-vous initier des positions longues (haussières donc) même une fois que toute potentielle bonne nouvelle de la BCE sera passée avant cette autre échéance ? Moi, non.

Aussi, pour faire court, voilà pourquoi je surveille certaines valeurs qui ont un beau potentiel en terme de baisse, avec l’idée de les shorter.

Je pense en particulier aux valeurs dollars ainsi qu’aux foncières.

Oui, ces titres sont les plus forts depuis le début de l’année. Entre la baisse de l’Euro dollar, ou celle des taux longs européens, ces deux secteurs ont profité à plein des anticipations de la BCE depuis le début de l’année.

Aussi, même si ces titres iront probablement plus haut cette année, cela ne se fera pas directement d’ici la fin du mois. Car après les +13% de hausse de Valeo (FR0000130338) depuis le 1er janvier, les + 12% pour Unibail-Rodamco (FR0000124711) ou encore les +11% de Pernod Ricard (FR0000120693), je pense que les probabilités sont désormais plus aux prises de bénéfices qu’autre chose.

Aussi, dans la même idée qu’une baisse des contrats obligataires me semble possible post-BCE (légère remontée des taux longs ensuite), je ne crois pas non plus que l’Euro dollar accélèrera à la baisse directement, du moins avant la Grèce. La parité me semble même plus propice à un rebond technique entre jeudi après-midi et vendredi soir. 

EURBCE

Aussi, voilà pourquoi je surveille de très près l’apparition de signaux d’essoufflement sur des Valeo, Pernod ou encore Unibail pour recommander à mes abonnés des stratégies short et rapides.

 

Mots clé : - - - - - -

Mathieu Lebrun
Mathieu Lebrun
Rédacteur en Chef d'Agora Trading

Mathieu Lebrun est analyste financier. Il commence sa carrière chez Fortis Banque pour intégrer la table de négociations sur devises au sein de la salle des marchés du groupe Natexis Banques Populaires. En 2004, il intègre un cabinet de conseil sur produits dérivés en tant qu’analyste technique et obtient son diplôme d’Analyste Technique délivré par la STA (Society of Technical Analysis).

Depuis près de 10 ans, il s’est forgé une solide expérience sur les marchés financiers. En juin 2013, il décide de créer un service de trading simple et efficace : Agora Trading. Pour ses abonnés, il combine à merveille sa lecture des différentes classes d’actifs et leur corrélation pour en tirer le meilleur. Vous pouvez ainsi vous positionner en toute simplicité, en exploitant des outils de trading ultra-efficaces, les certificats Turbos.

En savoir plus sur Agora Trading.

Laissez un commentaire