BASTIDE cherche à retrouver sa rentabilité

Rédigé le 8 mars 2012 par | Mid et Small Caps Imprimer

Vous savez que je suis de très près le secteur des équipements médicaux via, par exemple, EUROMEDIS GROUP (FR0000075343) ou encore DMS (FR0000063224). Mais je ne vous ai jamais parlé de BASTIDE LE CONFORT MEDICAL (FR0000035370), le spécialiste des prestations ou de la vente de services et de dispositifs médicaux pour les personnes âgées ou les malades. Ses principaux clients sont les EHPAD et là, vous pensez immédiatement à OPREA. J’y reviens dans un instant.

Les activités de BASTIDE sont articulées autour de trois domaines :

  • les équipements et services de perfusion et de nutrition (16,3%) : la perfusion médicamenteuse liée par exemple à l’antibiothérapie ou encore l’insulinothérapie par pompes ;
  • les équipements et services d’assistance respiratoire (16,3%) : l’appareillage des insuffisants respiratoires chroniques…
  • le maintien à domicile des personnes âgées dépendantes (67,3%).

La société se développe par franchises avec trois ouvertures prévues sur l’exercice, ce qui en fera une quinzaine au total.

BASTIDE évolue donc dans le même secteur qu’ORPEA, mais n’est pas son concurrent direct car elle est plus orientée dans le traitement médical tandis qu’ORPEA est principalement orientée sur les EHPAD. On peut donc dire que les deux groupes travaillent ensemble. De plus, ORPEA est une mid cap puisqu’elle a une capitalisation de plus de 1,2 milliard d’euro.

Cette clarification faite, revenons à BASTIDE maintenant qui a attiré mon attention.

La société a son siège social à Caissargues, un village au sud de Nîmes dans le Gard donc un entretien téléphonique était plus pratique qu’un rendez-vous physique. J’ai donc eu longuement au téléphone Vincent Bastide, le fils du fondateur et directeur général.

« Mon père a créé la société en 1977 et nous sommes cotés depuis quinze ans » me dit-il. BASTIDE dépasse largement les 100 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel. Au premier semestre (nous sommes en exercice décalé avec une clôture en juin prochain de l’exercice 2011-2012), la société a réalisé une hausse de 12,3% de son chiffre d’affaires à 61,3 millions d’euros pour une progression de 14,7% de son résultat opérationnel à 4 millions d’euros. Cela fait une marge qui passe d’un semestre à l’autre de 6,4% à 6,5% : « Nous réaliserons une croissance globale autour de 10% sur l’exercice avec une progression de la rentabilité ».

Arrêtons-nous quelques instants sur cette fameuse rentabilité* : « Nous réalisions en 2007-2008 plus de 10% de marge opérationnelle mais il y a eu un changement législatif important. Les autorités publiques ont attribués aux EHPADS une enveloppe budgétaire précise pour tous les équipements en dispositifs médicaux alors qu’auparavant l’équipement de chaque patient était pris en charge par les pouvoirs publics. Cela nous a coûté très cher en terme de rentabilité » m’explique Vincent Bastide. Je reviens un peu plus loin sur l’impact de cette rentabilité sur le cours boursier mais vous allez voir que la sanction a été immédiate. Le titre a dégringolé et, depuis, il lutte à des cours très bas. Le groupe doit absolument augmenter sa rentabilité s’il veut retrouver les faveurs des investisseurs.

L’objectif est donc maintenant de récupérer le temps perdu. « Notre objectif est de récupérer un point de marge opérationnel par exercice » ajoute-t-il. Cela semble beaucoup mais atteignable puisque dès cette année des efforts en matière de gestion budgétaire ont été faits comme par exemple la concentration des produits sur les marques les plus porteuses ou des négociations fournisseurs beaucoup plus poussées.

Bref, cela semble aller dans le bon sens pour un groupe qui possède toutefois un gearing de 55%, qui engendre environ 1,5 million d’euros de frais financiers par an. « Franchement cela ne nous pose aucun problème de remboursement » me précise-t-il.

« Votre système de sélection est très rigoureux, avec vous on se sent en confiance. »

Comme ses abonnés, découvrez l’efficacité du système FOCVS pour sélectionner vos petites valeurs parmi les plus prometteuses : tout est expliqué dans ce message spécial small caps…

 

Solidement installée au pouvoir avec 58% des actions, la famille fondatrice ne semble pas pressée de vendre, mais plutôt comme je le disais de revenir à des marges plus convenables.

Graphique: Bastide
Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

L’action a un beau parcours depuis le début de l’année – en fait, surtout depuis la fin février. Le titre progresse ainsi de l’ordre de 15,8%. Mais lorsqu’on prend du recul, on se rend compte que la dégradation de la rentabilité évoquée plus haut a pesé très lourdement sur le cours de Bourse : sur un an, la baisse du titre est de 20,3% et sur cinq ans la purge est encore beaucoup plus importante avec une chute de l’ordre de 56%.

Si je reviens sur la comparaison avec ORPEA d’un point de vue boursier, les titres ont évolué sur la même tendance haussière jusqu’en 2007, puis ont tous deux subit la crise de 2008 de manière violente. Mais c’est en 2009 que la différence se fait : ORPEA reprend une configuration haussière tandis que BASTIDE, small cap et lourdement impactée par ses problèmes de rentabilité, chute.

Graphique: Bastide
Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Donc si le redressement se passe bien et que BASTIDE retrouve sa rentabilité, le potentiel est intéressant sur ce titre.

* Décryptage : rentabilité
C’est le rapport entre les recettes et les dépenses. C’est un bon indicateur pour mesurer l’efficacité d’une entreprise à générer de la valeur. Si une société a besoin de 100 euros pour fabriquer 101 euros, elle n’est pas très rentable. Si avec 100, elle créé 150 euros, elle est beaucoup plus efficace.

Mots clé : - -

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias… conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management… responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance… consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.

2 commentaires pour “BASTIDE cherche à retrouver sa rentabilité”

  1. […] vous ai présenté il y a quelques mois Bastide (FR0000035370), société spécialisée dans les prestations de soins à […]

  2. […] Le Confort (FR0000035370), que je vous ai présenté lors d’une eletter, se paye sur un PER de 13 et une VE/ROC de 10. Le potentiel de progression reste à mes yeux assez […]

Laissez un commentaire