Options : ce qu’il faut savoir avant de se lancer (cours Options #3)

Rédigé le 4 mars 2015 par | Apprendre la Bourse, Toutes les analyses Imprimer

Il y a 15 jours environ, je vous ai présenté ce que sont les options, et leur utilité pour les acteurs économiques (ici et ici).

Aujourd’hui, je vais vous parler de quelques définitions à connaître sur les options, afin que l’on se comprenne bien lorsque j’en viendrai aux stratégies. Encore une fois, je vais faire simple et je vais tout vous expliquer étape par étape, en vous donnant des exemples. Prenez le temps de vous familiariser avec ces notions, vous n’en serez que plus à l’aise quand je vous montrerez comment la puissance et la flexibilité des stratégies sur options vont améliorer la gestion de votre portefeuille.

Personnellement, depuis que j’ai appris à les utiliser, je ne peux plus m’en passer, et je parie que vous non plus ne pourrez plus vous en passer quand vous aurez découvert ce que cela peut apporter à votre portefeuille.

Put et call : une différence en terme de droits et d’obligations

Je l’ai évoqué dans mon premier article :

Voici un tableau pour bien mémoriser ces 2 types d’option :

 150304_opt1xl

Rien de très compliqué à comprendre jusque là.

Ce qui effraye souvent l’investisseur particulier, c’est la manière dont sont formalisées les options : elles ont une nomenclature un peu aride, qu’il faut juste apprendre à déchiffrer. En réalité, c’est au contraire très simple !!

Voici comment se présente le nom d’une option (c’est ainsi que cela apparaîtra dans votre relevé de positions sur votre compte) :

150304_opt2

Les informations ci-dessus vous suffisent, en un clin d’œil, à connaître tous les paramètres d’une option. Ici, nous avons un Put sur le sous-jacent ALO (Alstom), au prix d’exercice de 20 € et de date d’expiration Juin 2014.

La quantité, sauf mention contraire, porte toujours sur 100 unités du sous-jacent. C’est pourquoi elle n’est pas précisée.

Connaitre la date d’expiration

En fait, vous n’aurez pas grand-chose à retenir là-dessus : il y a en général une seule date d’expiration par mois et c’est par défaut toujours le 3e vendredi du mois. Quand vous lisez cette échéance par exemple : JUN2014, la date d’expiration était le 3ème vendredi du mois de juin 2014. Si vous avez MAR2015 (mars 2015), vous savez implicitement que la date précise d’expiration est le le vendredi 20 mars 2015, après la clôture de la bourse.

Certains sous-jacents très liquides et très connus (les actions Amazon ou l’indice SP500 par exemple) ont des options disponibles à échéances hebdomadaires. Dans ce cas, les dates d’expiration seront chaque vendredi, après clôture de la bourse.

Pour que ce soit très clair et très concret pour vous, je vais prendre l’exemple de ce qu’il se passe avec une option sur une action que vous connaissez bien : Air Liquide.

Comment comprendre l’option Call AI MAR2015 110 C pour 6,40 €.

Ne paniquez pas !

C’est très simple : il s’agit d’un Call sur Air Liquide à échéance MARS 2015, au prix d’exercice 110 € et dont la prime est de 6,40 €. Concrètement, voici ce que cela veut dire.

Nous sommes le 18 février 2015 ; l’action Air Liquide vaut 115,50 €.

A cette date, un Investisseur A (A comme acheteur d’option) achète à un Investisseur V (V comme vendeur d’option) un Call AI MAR2015 110 C pour 6,40 €.

Si le 20 mars 2015, l’action AI vaut plus de 110 €, l’investisseur A décide d’exercer son droit d’acheter et débourse donc 11 000 € pour acheter les 100 titres AI à 110 € l’unité. L’investisseur V est obligé de lui vendre (s’il ne les a pas en portefeuille, on dit qu’il se retrouve court de 100 titres).

La valeur temps et la valeur intrinsèque

Vous aurez remarqué dans notre exemple qu’Air Liquide est à 115,50 € au moment de la transaction, mais que l’acheteur du call de prix d’exercice (strike) 110 € paie une prime de 6,40 €, ce qui lui donnerait un prix de revient de 116,40 € (plus cher que les 115,50 €) s’il exerce son droit… (C’est donc qu’il parie sur la hausse future et garantit ainsi son prix d’achat à un cours inférieur que ce qu’il envisage).

De quoi est constituée la prime d’une option ?

Prime d’une option = Valeur intrinsèque + Valeur temps 

Ok, mais que sont ces deux valeurs au nom étrange…?

La valeur intrinsèque d’une option est la différence entre le prix du sous-jacent et le prix d’exercice (strike) de l’option.

Elle ne peut pas être négative. Toujours supérieur ou égale à 0.

Oubliez la formule avec la valeur absolue, c’est beaucoup plus simple en pratique…

Reprenons notre exemple avec Air Liquide : le Call AI MAR2015 110 C.

Le 18 février, AI vaut 115,50 €. Avec ce call, l’investisseur A peut acheter AI à 110 €, sous sa valeur actuelle… La valeur intrinsèque représente donc la différence entre le prix actuel et le prix auquel on peut acheter AI avec l’option. Evidemment, la prime de l’option va inclure ce « rabais », cette différence. La valeur intrinsèque du call est de 115,50 – 110 = 5,50 €.

Ok. Mais la prime de l’option est supérieure, elle est de 6,40 €. D’où vient cette différence ? C’est en fait la valeur temps de l’option

Ces prochains jours, je vous en dirai plus sur la valeur temps, comment elle se comporte, et ce qu’elle représente concrètement. Je vous présenterai également les notions d’option « hors de la monnaie », « dans la monnaie », qui seront fondamentales pour nos futures stratégies.

 

Mots clé : - - -

Gaël Deballe
Gaël Deballe

Mon nom est Gaël Deballe. Cela fait plus de 10 ans que je suis actif sur les marchés financiers. Je suis initialement ingénieur Supelec, avec une formation complémentaire universitaire en économie générale et gestion de l’entreprise.

Pendant longtemps, j’ai travaillé dans le secteur de l’électricité, en France et en Suisse, notamment dans le trading d’électricité. En parallèle, je me formais sur les marchés financiers avec une prédilection pour les stratégies sur options. Et puis, un jour, je me suis senti près à lâcher mon « boulot confortable » et à me lancer, à vivre de mon trading. Ce que j’ai fait.

Par la suite, j’ai créé un site dédié aux stratégies de rendement sur options (et autres stratégies) : http://zen-option.com/ et je propose régulièrement des formations sur les options. Passionné de voyages, de nature, de plongée, de découvertes et de finances, j’ai pu changer l’orientation de ma vie et vivre de mes revenus obtenus grâce aux options… où que je sois dans le monde !

J’ai également suivi une formation d’anticipation politique auprès du « Laboratoire Européen d’Anticipation Politique », un think tank européen qui base ses travaux sur la « méthode d’anticipation politique ». Ce think tank est, par exemple, à l’origine du concept de « crise systémique » et travaille à analyser la géopolitique et la géostratégie de l’Europe avec le reste du monde. Les participants essayent d’anticiper l’avenir en imaginant toutes sortes de scénarios. Ce fut passionnant et cette formation m’a permis d’apprendre à « voir plus loin », à « imaginer l’avenir », les scénarios possibles.

Voici mon parcours… d’où je viens, comment je me suis formé.

Alors, quand les Publications Agora m’ont contacté, pour vous proposer mon savoir-faire et mon expérience sur les options, j’ai évidemment dit oui. Et quand, après l’avoir rencontré, Jim Rickards m’a proposé d’être son « analyste France » pour ses services… vous pensez bien que j’ai sauté sur l’occasion !

Cela fait un moment à présent que je suis les analyses de Jim. Cet homme est brillant, passionnant. Il a une vision complexe de la manière dont fonctionne le monde, les institutions ; il connaît les interconnexions entre marchés ; il connaît la géopolitique, la géostratégie… C’est un visionnaire, lucide. Et comme moi, il aime les stratégies sur options. Je suis donc ravi de travailler avec lui chaque semaine sur les scénarios qu’il envisage et vous proposer des trades sur options concrets pour jouer ses idées.

Vous pouvez retrouver les analyses de Jim Rickards et mes stratégies dans Alerte Guerre des Devises, Trades Confidentiels  et Intelligence Stratégique.

Je vous souhaite de bons trades,
Gaël Deballe

Laissez un commentaire