Les banquiers centraux n’ont rien compris au BTC

Rédigé le 1 décembre 2017 par | Bitcoin & cryptomonnaies, Taux & Devises Imprimer

Cette buse moyenâgeuse qui fait office de gouverneur de la Banque de France – un dénommé François Villeroy de Galhau, sûrement un patronyme hérité du XIVe siècle – a dénoncé ce matin depuis le Forum financier franco-chinois à Pékin le caractère spéculatif du Bitcoin (BTC). Nous rappelons d’ailleurs que la Chine en a récemment interdit l’usage. François Villeroy de Galhau a apparemment écarté l’hypothèse qu’il puisse s’agisse d’une monnaie ou même d’une crypto-monnaie.

« Il ne doit pas y avoir d’ambiguïté : le Bitcoin n’est en rien une monnaie, ni ou même une crypto-monnaie car c’est un actif spéculatif dont la valeur et la forte volatilité ne correspondent à aucun sous-jacent économique et ne sont la responsabilité de personne. »

Les banquiers centraux et le BTC : pas une grande histoire d’amour

Et comme par hasard, un de ses collègues grand argentier, Vítor Constâncio (vice-président de la Banque centrale européenne) est du même avis. Du pur spéculatif, aux risque et périls des joueurs.

Vu que le Bitcoin remet en cause la raison d’être en tant que banquiers centraux, on comprend qu’ils rabaissent le BTC plus bas que terre. Mais en même temps ils ont raison techniquement sur cette affirmation qu’il faut bien garder en mémoire. « C’est un actif spéculatif dont la valeur et la forte volatilité ne correspondent à aucun sous-jacent économique et ne sont la responsabilité de personne. »

La bulle du Bitcoin ne sera peut-être qu’une poussière dans l’histoire des cryptomonnaies

Mots clé : - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire