Les banques centrales n’écrasent pas que la volatilité : la rentabilité des banques y passe également

Rédigé le 11 septembre 2017 par | US Imprimer

volatilitéUn gain inattendu de +1,4% de l’Euro-Stoxx50 ce lundi, serait-ce le bon départ ?

Les indices boursiers de l’Eurozone vont-t-ils cesser de se morfondre et parvenir à s’extraire d’un corridor de consolidation qui dure depuis 18 semaines ?

La question se pose avec moins d’acuité par le Dow Jones et le S&P500 qui ne vont plus nulle part depuis le 7 août (seulement 4 semaines)… Mais le problème dépasse le seul cadre de la consolidation à plat de l’été 2017.

C’est le directeur financier de Citigroup, John Gerspach, qui tire la sonnette d’alarme. En dépit du rally printanier de Wall Street, les revenus tirés des activités de marché avaient chuté de -12 à -13% par rapport à 2016.
Ce pourrait être encore pire au troisième trimestre avec un décrochage de -15% principalement en raison de la baisse de la volatilité, consciencieusement écrasée par les banques centrales qui administrent avec zèle la valeur des actifs et interdisent toute appréciation du « risque ».
Un autre phénomène vient grever les revenus de trading des « banques d’investissement », il s’agit de l’explosion du chiffre d’affaire sur les ETF, auxquels épargnants, entreprises et gérants peuvent accéder directement, sans passer par l’intermédiaire d’une « grande table ».

Qu’on se le dise, les résultats des banques très impliquées dans les « activités de marché » ne vont pas être bons au troisième trimestre 2017.

Qui a encore envie de se mettre dans la peau d’un banquier central ?

Mots clé : - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire