Inscrivez-vous gratuitement à La Bourse au quotidien


Les banques anticipent déjà le beurre et l’argent du beurre

Rédigé le 3 janvier 2017 par | Europe Imprimer

Nous le répétons à l’envie : les marchés sont devenus complètement mécanistes. Tels des robots, ils appliquent les programmes dont on les a nourri.

L’une des axiomes incontournables de la gestion décérébrée (aucune initiative humaine dans le déroulement du trading program) est :

« Achetez ce qui monte, vendez ce qui baisse ».

Une nouvelle illustration nous en est administrée par la hausse de +2,5% de l’indice des valeurs bancaires européennes.

Cet indice vient de reprendre +25% en 7 semaines, des banques de premier plan comme la banque BNP affichent +75% en 6 mois.

Rien ne peut arrêter un tel bulldozer.

Et n’allez pas croire que la hausse météorique des dernières semaines price les bonnes nouvelles. Celles qui étaient anticipées sont fêtées comme si c’était de divines surprises, celles qui ne l’étaient pas déclenchent un vent d’euphorie.

C’est ainsi que les marchés s’enthousiasment sans réserve du report de la réunion du Comité de Bâle, dont le but était de refondre la réglementation bancaire internationale, et notamment de valider de nouvelles règles en matière de ratio de capitaux propres.

La plupart des banques sont vent debout depuis des mois contre des normes de solvabilité jugées trop contraignantes

Le report de la réunion pourrait signifier que les banques – déjà inondées de liquidités gratuites par les banques centrales – pourraient obtenir gain de cause et obtenir le beurre et l’argent du beurre. Plus de levier et moins de contraintes. 2017 s’annonce bien !

Mots clé : -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la lettre Pitbull

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter 

Laissez un commentaire