La BCE anticipe de l’inflation, sans le dire formellement

Rédigé le 13 septembre 2018 par | BCE, Taux & Devises Imprimer

L’euro se redresse vivement (vers 1,169 /$) : cela représente un gain de 0,5%, soit la totalité de sa performance hebdomadaire.

Cours de l'eurodollar durant la semaine

Cliquez sur le graphique pour l’afficher en grand

Une montée en flèche s’est amorcée vers 14h25, lorsque Mario Draghi a en quelque sorte démenti la teneur « neutre » du communiqué de la Banque centrale européenne (BCE) dévoilé avant la conférence de presse. Le banquier central a en effet évoqué des risques accrus sur les prix liés à des politiques fiscales (celles prônées par Donald Trump, mais sans le nommer) et une croissance plus vigoureuse que prévue (outre-Atlantique ?).

La BCE redoute la guerre commerciale plus que l’inflation

Car pas de risque de voir la croissance européenne accroître les pressions inflationnistes : la BCE revoit à la baisse sa prévision de croissance 2018 de 2,1% à 2% et celle de 2019 de 1,9% à 1,8%.

De la sorte, l’inflation resterait inchangée à 1,7% dans l’eurozone, aussi bien en 2018 que 2019 et 2020 : les prix de l’énergie devraient rester sages, mais attention en revanche à d’éventuelles pressions sur les salaires… le pronostic d’une inflation stable durant 36 mois semble bien fragile.

Mario Draghi rappelle qu’aux yeux de la BCE, le protectionnisme est la principale source d’incertitude et d’instabilité potentielle.

Aucun commentaire sur la parité euro-dollar – conformément à une tradition solidement ancrée à la BCE – mais l’allusion au changement de cap sur le commerce mondial voulu par Donald Trump n’échappe à aucun cambiste.

Recul surprise du PPI américain… sans effet sur Wall Street ni le dollar

Mots clé : - - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire