Axa assure

Rédigé le 29 septembre 2009 par | Big caps Imprimer

Depuis le rebond général des marchés initié en mars 2009, le titre Axa a repris près de 210% tandis que le DJ EuroStoxx Insurance (qui est l’indice sectoriel de la valeur) n’en a repris « que » 110% ! Une telle surperformance indique une force de frappe conséquente et un statut de « valeur sûre » qui pourrait continuer de faire un effet boule de neige pour les cours.

Evidemment, vient ici se poser la question désormais récurrente : mais si je passe haussier sur plusieurs grandes valeurs, pourquoi ne pas passer haussier sur les marchés en général, et jouer le retournement ? Eh bien, chaque chose en son temps, répondrais-je. Chaque chose en son temps.

Maintenant, vous me connaissez, je vais m’attardez sur la partie qui m’intéresse le plus, la partie technique. Et c’est, à l’instar de TF1 dans mon précédent billet, un assez bel exemple en la matière que nous offre le graphique de la première chaîne française. Voyez plutôt :

Courbe de résultats

Une large consolidation en ABC : les objectifs sont à chaque fois atteints Depuis les sommets historiques d’août 2000, les cours ont nettement dessiné une large consolidation en ABC. En effet, le rebond initié début mars dernier est désormais bien trop important (le titre a pris, je vous le rappelle, près de 210%) pour ne pas avoir mis un terme au mouvement baissier qui avait démarré sur les sommets d’avril 2007.

De là à être aujourd’hui sûr et certain de la reprise de la tendance haussière de long terme, il y a encore un pas que je ne saurais franchir…

A l’instar de mon dernier billet sur TF1, on peut observer ici également un décompte elliottiste modèle :

– d’août 2000 à juillet 2002 : une première grande vague A impulsive en cinq temps traditionnels clairement définis, avec une vague 3 plus longue que la 1 et plus courte que la 5 ;

– de juillet 2002 à avril 2007 : une grande vague B étendue dans le temps, impulsive également, en trois temps classiques également, avec en son sein une vague C qui a pris place sous forme d’un rally en cinq temps ;

– d’avril 2007 à mars 2009 : une grande vague C très nette et sans bavure aucune, toujours en cinq temps, et proportionnelle à la grande vague A, avec là aussi une vague 3 plus longue que la 1 mais plus courte que la 5, qui a pris place en extension.

En effet, comme je viens de vous le dire, il est assez remarquable de relever que, sur le long terme, 100% de la grande vague A projetée en grande vague B donne l’objectif atteint autour des 6 euros. Niveau qui représente, à 30 centimes près, le point bas de la grande vague C telle que je l’ai dessinée aujourd’hui !

Les indicateurs nous donnent le feu vert Question indicateurs, tout va bien : ma moyenne mobile à 21 périodes est largement repassée ascendante après avoir joué le rôle de forte résistance en fin de grande vague C.

En parallèle, le RSI, sur une base bi-hebdomadaire, regagne le territoire positif et s’affranchit nettement d’une oblique de résistance baissière de long terme qui était en place depuis fin 2005. Enfin, ce retournement de l’indicateur de « force relative » a eu lieu en pleine zone de survente, où il avait rebondi à quatre reprises sur la fameuse barre des 30% !

Tous ces éléments plaident donc là aussi pour mon scénario optimiste.

◊ Après repli, visez une nouvelle hausse de 45%, voire 85% Je joue donc la poursuite du rebond actuel.

Mais avant, j’envisage un repli initial vers des 16,30 euros (retracement classique de Fibonacci de 38,2%), histoire de digérer la seconde jambe du rebond actuel. Ensuite, j’attends un nouvel élan haussier important.

Tant que le seuil clé des 13,50 euros (soit le fort ratio de 61,80% de la dernière jambe de hausse) n’est pas clairement enfoncé, le titre devrait rejoindre ses objectifs de projection principaux situés sur les 23,75 euros, puis sur les 30 euros. Ces niveaux correspondant non seulement à la projection de 61,80% puis 100% de la première vague du rebond, mais également à d’anciens niveaux de support puis de résistance des cours.

Attention à l’enfoncement des 13,50 euros qui remettrait en cause mon scénario haussier, et conduirait tout droit au test de l’ultime support situé sur le seuil des 9 euros (zone des anciens plus bas de 2002-2003). Et là, sous ce niveau, il n’y aura plus grand espoir pour les cours de l’action Axa !

Mots clé : - -

marc-dagher
marc-dagher

Laissez un commentaire