Mon avis sur l’IPO d’Advicenne

Rédigé le 1 décembre 2017 par | IPO, OPA, opérations financières Imprimer

IPO Advicenne Ma journée a commencé dès potron-minet ce mercredi 29 novembre… C’est en effet au petit matin, à 07h30 plus exactement, que j’ai rencontré, dans un grand hôtel parisien, Luc-André Granier, P-DG et co-fondateur d’Advicenne (FR0013296746), biotech actuellement en cours d’IPO.

Vous savez ce que je pense des IPO de biotech… Nous en avons parlé la semaine dernière. Mais, si je vous en parle aujourd’hui, c’est parce que contrairement à bon nombre de ses consœurs, c’est qu’elle a attendu l’âge mûr pour se lancer dans l’aventure boursière. Et c’est ce qui m’a plu chez cette biotech spécialisée dans les maladies néphrologiques et neurologiques rares. 

Retour sur une IPO pas comme les autres

En fait, si 10 ans après sa création, Advicenne a enfin décidé de s’introduire en Bourse, c’est tout simplement parce qu’elle arrive à un stade tout particulier de son histoire : son principal candidat-médicament, l’ADV7103, sera prochainement commercialisé.

C’est une quasi-certitude. Il a d’ores et déjà passé avec succès les trois phases de ses essais cliniques dans le traitement de l’acidose tubulaire rénale distale (ATRd), une maladie qui entraîne à terme de sérieux dysfonctionnements rénaux pouvant conduire à l’insuffisance rénale.

L’autre principale indication de l’ADV7103 concerne la cystinurie. Là aussi les essais cliniques sont à un stade plutôt avancé puisque le groupe lancera courant 2018 la phase II/III des essais cliniques pour cette autre pathologie rénale rare « caractérisée par la formation récurrente de calculs rénaux ».

« Nous nous positionnons sur ces pathologies car, pour l’instant, il n’existe aucune médication pour les traiter. Notre premier médicament devrait être lancé sur le marché d’ici à 2020. Le second plutôt en 2022, le temps d’achever nos essais. Nous sommes très confiants ceci dit. » m’a précisé le docteur Granier lors de notre entrevue.

40 M€ de royalties pour 2018

Mais ce n’est pas tout. En fait, Advicenne a un autre médicament en cours de commercialisation extrêmement avancé, l’ADV6209. Mais il a été cédé à un groupe finlandais en février 2016. « Nous avons licencié l’ADV6209 à Primex Pharmaceuticals. Ce médicament, destiné à la sédation pédiatrique, devrait être mis sur le marché dès l’an prochain. Nous devrions toucher près de 40 M€ de royalties », me précise Luc-André Granier.

Côté Bourse, la biotech espère lever environ 30 M€, pour une capitalisation pré-IPO de 100 M€. Les souscriptions prendront fin le 4 décembre prochain, au soir. Pour l’heure, près de la moitié de la somme a été récoltée (12,5 M€ plus exactement) auprès d’investisseurs institutionnels comme Bpifrance, d’ores et déjà actionnaire principal à hauteur de 30% du capital.

 « L’argent récolté servira essentiellement à assurer la poursuite de nos essais cliniques, notamment aux Etats-Unis. Cette somme rejoindra les 14,5 M€ de cash dont nous disposions déjà avant l’opération », conclut avant de me serrer la main l’homme fort du groupe.

Faut-il souscrire à l’IPO d’ Advicenne 

Bon, vous le savez, je ne suis pas fan des IPO. Ceci dit, comme je vous l’ai expliqué plus haut cette biotech a une approche boursière peu commune puisqu’elle a su attendre une certaine maturité avant de se lancer. Puis ce dossier, inspire confiance : les essais de l’ADV7103 sont quasi-bouclés et ont donc déjà démontré une partie de leurs promesses, la commercialisation est proche et, surtout, l’état-major m’a semblé fiable et de qualité.

Bien évidemment, je ne retourne pas ma veste. Je ne vais pas vous conseiller de jouer cette IPO. Il n’empêche que j’ai le sentiment qu’Advicenne connaîtra une histoire boursière intéressante. Et ce d’autant plus que, dans son cas, les risques d’échec sont très limités compte tenu de l’état d’avancement des projets.

[Vous voulez vivre du trading? De votre trading? Mais, problème, vous êtes débutant… Ne vous lancez pas seul, faites vos premières armes boursières avec des conseils avisés. Les petites valeurs restent le compartiment idéal pour se faire la main ! Plus de détails ici…]

Mots clé : - - - - - -

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias… conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management… responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance… consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.

Un commentaire pour “Mon avis sur l’IPO d’Advicenne”

  1. Bonjour Eric,
    J’apprécie toujours vos analyses et votre grande compétence.
    Je trouve que votre commentaire fait un peu « faux cul ». Clairement vous êtes favorable à la participation à cet IPO,. Vous ne perdrez jamais la face (j’ai une grande confiance dans vos jugements) en revenant sur votre opinion initiale pour un dossier d’exception.Très cordialement
    PhS

Laissez un commentaire