Avec McPhy Energy l’hydrogène entre en Bourse

Rédigé le 12 mars 2014 par | Interviews, IPO, OPA, opérations financières Imprimer

Pascal Mauberger McPhyPetit-déjeuner tout en décontraction avec Pascal Mauberger, président du directoire de McPhy Energy (FR0011742329). L’homme n’a pas sa langue dans sa poche et semble vraiment à l’aise pour expliquer la stratégie de son groupe, un spécialiste des solutions d’hydrogène dédiées au stockage d’énergie et aux applications industrielles.

Pascal Mauberger a déjà une longue carrière industrielle derrière lui. Il est passé par la division ingénierie d’Air Liquide, par la vice-présidence de Vivendi Water avant de diriger Soitec (FR0004025062) entre 2003 et 2008 et, depuis 2009, McPhy Energy.

Je l’ai rencontré mercredi dernier. L’objet de notre rendez-vous ? Me présenter le groupe qu’il dirige et qui vient chercher de l’argent sur les marchés financiers via une introduction en bourse sur Eurolist C. Les particuliers et les professionnels ont jusqu’au 18 mars pour souscrire.

Un groupe, deux activités

McPhy Energy propose aux industriels des solutions qui permettent d’optimiser leur chaîne logistique en produisant l’hydrogène directement sur les points de consommation, un mode de production sur site qui devrait fortement se développer au cours des prochaines années grâce aux progrès technologiques des électrolyseurs. Et les secteurs que visent le groupe sont très vastes : agro-alimentaire, pétrole, électronique ou encore automobile.

Le groupe exerce une seconde activité, plus émergente toutefois : le stockage d’énergie. Il cherche à valoriser l’électricité perdue en l’injectant dans le réseau gazier après transformation en hydrogène par un électrolyseur. Mais je vous avoue que cette activité n’en est qu’à ses balbutiements. Aussi, Pascal Mauberger et moi avons beaucoup plus parlé des applications industrielles.

Bien entendu, la société est encore de petite taille, réalisant un chiffre d’affaires 2013 de 3,1 millions d’euros. Néanmoins, les analystes prévoient un quasi triplement dès cette année, et des pertes sont attendues jusqu’en 2016 dans le meilleur des cas.

Une levée de fonds, trois axes de développement

Revenons à cette IPO.

Si on considère le prix médian du prix de l’offre, McPhy Energy lèverait environ 22 millions d’euros. Et cela pourrait monter jusqu’à 29,1 millions en cas de surallocation. J’ai senti que Pascal Mauberger était optimiste quant au déroulement de l’opération puisque 7 millions d’euros ont déjà été souscrits par des investisseurs institutionnels.

L’argent levé servira trois axes principaux. Primo, accélérer la force commerciale du groupe avec un développement en Amérique du Nord, en Europe de l’Ouest ou encore en Russie. Secundo, accroître ses capacités de production en Allemagne ou en Italie. Et enfin, permettre le déploiement industriel du stockage de l’hydrogène.

Que penser de cette levée de fonds ?

Lors d’une introduction en Bourse, il est d’usage que la société ne donne pas de prévisions chiffrées. Elle laisse ce soin aux analystes qui, en général, étant partenaires de l’opération, ne sont pas en désaccord avec la valorisation et ne contredisent jamais les espoirs…

Vous me connaissez, je ne donne jamais de conseil lors des IPO, préférant attendre les premières cotations. Je ne change pas ma stratégie et vous conseille d’attendre le 25 mars, date du début des négociations des actions sur le marché.

D’autant que la valorisation de McPhy Energy me semble assez élevée avec une capitalisation prémoney de 38 millions d’euros avec un prix de 7,50 euros (fourchette 6,75/8,25 euros).

plus d’infos

Tout savoir sur les entreprises, les patrons, les coulisses et rumeurs de sociétés cotées en bourse… et évidemment les recommandations d’investissement pour suivre la croissance des entreprises. Eric Lewin a monté une lettre d’investissement entièrement dédiées aux mid et small caps, aux PME et vous en parle ici

 

Mots clé : - -

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias… conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management… responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance… consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.

Laissez un commentaire