Avec Direct Energie, Total passe « de la pompe à la prise »

Rédigé le 19 avril 2018 par | A la une, Actions, IPO, OPA, opérations financières Imprimer

Direct Energie TOTAL bourse Au-delà de bons trimestriels, les opérateurs sont également très friands d’annonces de fusion-acquisition donnant lieu à des « primes » d’acquisition sympathiques. La dernière en date ? L’opération de Total sur Direct Energie.

En effet, face à des perspectives de croissance incertaines, et probablement moins florissantes que ce que les gérants prétendent face aux médias (en « off », ils se montrent beaucoup plus prudents), l’un des axes de stock picking privilégiés consiste à identifier les cibles d’une possible opération de croissance externe… Autrement dit, de concentration.

Total rachète Direct Energie

S’il y a bien longtemps qu’une grande entreprise du CAC40 ne s’est pas illustrée par une initiative du genre sur le sol français, à l’étranger, les multinationales tricolores ne chôment pas. A l’image de l’Oréal (acquisition en Corée du Sud), Saint-Gobain, Aperam, Korian, ou encore Engie (à qui les médias financiers prêtent des velléités de rachat sur le Portugais EDP).

C’est donc Total (FR0000120271) qui a fait l’actualité ce mercredi, avec une offre de rachat amicale de près de 2 Mds€ immédiatement saluée par la communauté financière. La proie n’est autre que Direct Energie (FR0004191674). Le protocole d’accord de rapprochement a été approuvé à l’unanimité par le conseil d’administration de la cible.

Qu’en est-il ? L’opération passe d’abord par l’acquisition immédiate par Total de 74,3% du capital de Direct Energie ; sur la base de 42 € par action (+30% de prime !) pour un montant d’environ 1,4 Md€. S’en suivra une offre publique obligatoire pour éponger le reliquat détenu par les minoritaires (vous et moi). Ce qui coûtera grosso modo à Total 0,5 Md€ supplémentaire pour monter à 100% du capital.

Total « de la pompe à la prise »

En ce qui concerne le prix et la prime payés, pas de problème : même à 42 €, la cible n’est valorisée qu’à environ 12,5 fois son EBITDA prévisionnel 2018. Mais, ce qui séduit surtout les investisseurs, c’est que Total – en tant que fournisseur d’énergie – va chasser des parts de marchés sur de nouvelles terres. Celles d’EDF et d’Engie.

Ainsi avec Direct Energie, Total s’affranchit de sa dépendance au pétrole tout en atténuant l’image de producteur/raffineur qui colle à l’enseigne. Car, dans sa dot, la cible ramène 2,6 millions de clients supplémentaires (actuellement 1,4 million) et une capacité de 1,35 gigawatt qui viennent s’ajouter aux 900 mégawatts de Total.

C’est symbolique eu égard aux capacités d’EDF, mais cette activité n’en est qu’à ses débuts. Total a déjà beaucoup investi dans l’éolien mais, en termes d’offre de mégawatts, cela reste anecdotique. Direct Energie offre à Total un accès à l’hydroélectricité et à deux centrales thermiques à « Cycle Combiné » fonctionnant au gaz naturel (à Bayet dans l’Allier et Marcinelle en Belgique) d’une capacité d’environ 800 MW. Les mégawatts restants se répartissent entre barrages, éoliennes terrestres, énergie solaire et biogaz, en France métropolitaine et dans les DOM-TOM.

Le patron de Total, Patrick Pouyanné, espère 300 M€ de synergies… Ce n’est peut-être pas tant dans la production que réside la pertinence de cette opération mais bien dans la force de frappe commerciale que lui apporte Direct Energie… et c’est bien l’un des atouts majeurs de cette concentration.

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Mots clé : - - - -

Un commentaire pour “Avec Direct Energie, Total passe « de la pompe à la prise »”

  1. Bonjour,

    Après Sun Power et Saft, Total poursuit son bonhomme de chemin pour réduire sa dépendance sur le pétrole.

    Ce qui pourrait rassurer les actionnaire, c’est qu’elle arrête pour de bon la distribution du dividende en actions. On pourrait acter que le pire est définitivement derrière elle.

Laissez un commentaire