Autrefois, quand ce genre de phénomène se produisait, la bulle n’était pas loin d’éclater…

Rédigé le 11 octobre 2017 par | A la une, Toutes les analyses Imprimer

Les +21% gagnés par le NASDAQ cette année ne suffisent pas et Wall Street n’a aucune raison de s’en contenter. Si la hausse se poursuit durant encore 12 à 18 mois (jusqu’à ce que la BCE commence à remonter les taux fin 2019, selon le consensus), ce sont encore les « GAFA » ou les « FAGAT » (les mêmes + Netflix et Tesla) qui vont tirer les indices US vers de nouveaux sommets.

Alphabet FANGATEt parmi les « FANGAT », Alphabet (US02079K3059 – GOOGL) présente le profil du favori idéal.

A tel point que le Crédit Suisse relève son objectif de 1 100 vers 1 350, soit grosso-modo +25%.

Crédit Suisse s’était laissé déborder par Wells Fargo qui visait 1 250$, tablant sur une réédition en 2018 de la performance 2017 (déjà +24% en 10 mois, soit +30% en année pleine).

Petit rappel : Alphabet (US02079K3059 – GOOGL) se négocie actuellement 975$, donc +40% de hausse d’ici fin 2018, cela n’a rien d’extravagant !

D’ailleurs, aucun objectif – même stratosphérique – n’apparaît plus « extravagant ». Alors, pourquoi une correction symétrique de -40% le serait-elle ?

 

Alphabet risque de peser sur Wall Street

 

Mots clé : - - - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire