AUPLATA, la minière qu’il ne faut surtout pas jouer

Rédigé le 28 novembre 2013 par | Matières Premières, Mid et Small Caps Imprimer

On ne tire pas sur une ambulance… C’est la remarque que vous pourriez me faire alors que je m’apprête à vous conseiller – une fois de plus – de rester vigilant sur le dossier AUPLATA (FR0010397760). Cette mine d’or basée en Guyane n’a jamais répondu aux attentes placées en elle depuis son introduction en Bourse sur le Marché Libre fin 2006. A l’époque la société avait levé 11,7 millions d’euros à un cours quasiment 10 fois supérieur au cours actuel, inscrivant tout simplement la plus importante levée de fonds sur le Marché Libre depuis 2001.

Depuis, que de déconvenues ! Changements de management, passage sur Alternext et surtout des résultats qui n’ont jamais été en adéquation avec les prévisions émises lors de l’IPO. Franchement, si vous me lisez depuis longtemps sur smallcapsconfidentiel.com, vous connaissez déjà mon point de vue sur la question puisque cela fait quelques années déjà que j’écris dans ces colonnes que je suis à l’écart de la valeur…

Le 22 août 2011, l’action valait 3,15 euros. Mais, jugeant que sa progression n’était que de 4% depuis le début de l’année 2011 – contre 33% pour l’or physique –, j’indiquais que ce n’était pas du tout le meilleur vecteur pour jouer une hausse de l’or. Le 15 juin 2012, AUPLATA vaut 1,37 euro. Une nouvelle fois, et suite au lancement d’une AK réservée à certains investisseurs à 1,55 euro, je vous recommande de rester à l’écart. Enfin, le 17 juin 2013, je maintenais ma position alors que l’action ne valait plus que 1,16 euro… J’écrivais alors que la récente chute de l’or et le positionnement de la mine dans un territoire pas facile à exploiter, avec son lot d’orpailleurs et de trafics en tout genre, sont à l’origine de la contreperformance du titre.

Et, malheureusement pour vous, cher lecteur, je ne change pas aujourd’hui mon fusil d’épaule. Certes, l’action est maintenant à 0,75 euro – une vraie penny stock. Mais la mine vient d’arrêter l’exploitation de sa mine de Yaou en Guyane en raison notamment des problèmes d’insécurité. Le site sera gardé à titre conservatoire et les salariés licenciés… Voilà qui ne va pas arranger les comptes d’AUPLATA toujours lourdement déficitaires.

En effet, au S1, le chiffre d’affaires du groupe a certes progressé de 3% à 9,5 millions d’euros mais la perte nette s’établit à 4,5 millions d’euros. L’an dernier, le chiffre d’affaires avait progressé de 58% à 20,9 millions d’euros mais la perte nette s’était élevée à 12,7 millions d’euros… De bien mauvaises nouvelles. Certes, la capitalisation boursière du groupe est inférieure à 20 millions d’euros alors que les capitaux propres étaient encore de 23,7 millions d’euros au 30 juin. Mais qu’en sera t-il fin décembre avec la faiblesse caractérisée des cours de l’or et les licenciements collectifs qu’il faudra bien payer ?

Bref, vous l’avez compris, je n’ai pas du tout envie d’aller sur ce dossier actuellement. D’ailleurs, Simone Wapler, notre spécialiste aurifère, ne conseille pas ce type de valeurs pour jouer une reprise de la relique barbare… Bien sûr, à un moment ou un autre il y aura bien un rebond mais, sur le long terme, je ne vois vraiment pas de motifs de satisfaction. Cher lecteur, restez à l’écart du dossier et trouvez d’autres pistes pour jouer le métal fin.

Mots clé : - - -

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias… conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management… responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance… consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.

Un commentaire pour “AUPLATA, la minière qu’il ne faut surtout pas jouer”

  1. RT @SCConfidentiel: #Auplata, la minière qu’il ne faut surtout pas jouer… http://t.co/TVrvmzLT5C

Laissez un commentaire