Privatisation des aéroports de Lyon et Nice… ADP affirme ne pas être intéressé

Rédigé le 21 septembre 2015 par | Big caps, Toutes les analyses Imprimer

Emmanuel Macron peut compter sur son programme pour faire oublier sa récente sortie sur les fonctionnaires qui « bénéficiant d’avantages injustifiables » : les fonctionnaires ne sont pas si intouchables que cela puisqu’il suffit de privatiser l’entité qui les rémunère. Ce lundi  le Ministre de l’économie a confirmé ce matin que le gouvernement est « en train de finaliser le cahier des charges » pour la cession des aéroports de Nice et Lyon (dont l’état détient une majorité de 60%).

Cette privatisation devrait être un succès puisque le ministre de l’économie évoque « beaucoup de manifestations d’intérêt sur les sociétés de gestion aéroportuaire parce que ce sont des actifs de qualité bien connus, bien régulés ».

Alors la question qui vient tout de suite sur la table est la suivante : que va faire ADP ?

Son PDG, Augustin de Romanet, a indiqué qu’ADP (FR0010340141 ADP) ne sera pas candidat à une mainmise sur l’aéroport de Lyon (qu’en sera-t-il de Nice ?).

Mots clé : - - - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire