Attention marché violent !

Rédigé le 4 septembre 2008 par | Matières Premières Imprimer

Dans le code de la route du trader, c’est un panneau qui aurait une bonne place en ce moment.

Le Dollar continue de se raffermir, mais en léger excès de vitesse à mon goût. Hier, à quelques heures de l’annonce de la BCE et de la BoE, la monnaie américaine a littéralement laissé la Livre Sterling et l’Euro sur la bande d’arrêt d’urgence…

Nous, notre problème de trader, c’est de décrypter les panneaux (pour ne pas tomber dedans) et de trouver notre chemin vers les gains.

Alors d’accord, il y a quelques jours, j’évoquais avec vous l’excès de cette hausse du Dollar — qui est toute proportionnelle à sa baisse du début d’année. Certains de mes niveaux supports ont été enfoncés ces dernières heures avec un plus bas à 1,4410 pour l’EUR/USD et 1,7700 pour le GBP/USD. Donc aujourd’hui, comment nous adapter ?

L’OCDE enfonce le clou et la pression passe en zone Euro Hier l’OCDE jetait un pavé dans la mare en concluant dans son rapport que la zone Euro était plus proche de la récession que les USA. Cette annonce a engendré un mouvement fort sur le Dollar, effaçant ainsi d’autres annonces moins reluisantes. Encore une fois, ce ne sont pas les bonnes nouvelles qui donnent de la vigueur au billet vert, mais bien les « nouvelles encore moins bonnes » de l’autre côté de l’Atlantique.

Alors qu’il y a encore quelques semaines tous les regards étaient rivés sur les USA, la pression a désormais changé de camp. Le marché anticipe des signes d’assouplissement monétaire, de ralentissement économique et de baisse de l’inflation en Europe.

J.C. Trichet sera très attendu ce jeudi après-midi après l’annonce très probable du maintien du taux à 4,25%. Les analystes vont scruter le moindre signe d’affaiblissement du ton du gouverneur.

Une situation compliquée La baisse du pétrole ralentira-t-elle l’inflation ? La chute de l’Euro nous empêche d’en profiter pleinement — sa hausse avait si bien amorti le choc de la flambée du baril ! En plus, comme souvent, l’élasticité des prix à la baisse est moins évidente qu’à la hausse : on voit mal les compagnies aériennes s’empresser de donner des primes à leurs clients pour cause de pétrole moins cher.

De même, les pays du Golfe pourraient bien avoir pris goût à un pétrole au-dessus des 120$ : attention à leur réaction en cas de retour sur des niveaux moins chauds ! En effet dès fin août, Téhéran semblait clairement vouloir enrayer la baisse en arguant une surabondance de pétrole sur le marché. Le 9 septembre, le cartel du pétrole se réunira… et risque bien de faire bouger les marchés.

Ça bouge sur l’EUR/USD… Oui, mais encore ?

EUR/USD

Bon, faisons simple et revenons à nos fondamentaux : la paire EUR/USD… qui bouge beaucoup en ce moment — mais ça, vous le saviez déjà. Donc, comment la trader ?

Ce mercredi, la paire a cassé une tendance haussière démarrée en 2006. En même temps, on voit nettement la formation du double top (figure en W sur le graphique et qui indique un retournement de tendance) qui m’avait alerté sur le possible retournement de tendance alors que l’Euro valait encore plus de 1,58$. Nous somme maintenant revenu sur les niveaux du fin 2007, juste après l’éclatement de la crise des subprimes.

En bleu, vous pouvez voir une zone de consolidation qui avait contenu l’évolution de la paire entre fin 2007 et début 2008. Je pense que cette zone pourrait encore jouer son rôle et nous faire entrer dans une période de range. Car cette zone correspond très exactement à deux niveaux de retracements Fibonnacci (tracés en noir sur le graphique et qui correspondent à la hausse entre début 2006 et juillet 2007) : 1,4995 et 1,4360.

Après l’intervention de la BCE demain, je pense que l’on verra un rebond depuis le bas de cette fourchette pour atteindre 1,4720. Ce serait une correction de la tendance baissière sur la paire EUR/USD qui, comme je vous le disais, me paraît trop exagérée et trop rapide.

Toutefois, le niveau plancher des 1,4295 pourrait déclencher une nouvelle vague baissière puissante pour attaquer les 1,40. Donc, méfiance et prudence : les radars nous guettent !

Mieux vaut être dans le sens de la tendance J’étais bien conscient en évoquant avec vous, la semaine dernière, un possible changement de tendance (ou au moins un rebond) de ne pas prendre le problème par la partie la plus facile. Trouver un point de retournement reste sans doute l’exercice le plus difficile pour entrer dans le marché… D’autant plus dans un marché hyper spéculatif et très nerveux comme celui que nous rencontrons actuellement.

C’est pour cela que je privilégie toujours l’entrée sur une cassure qui permet de profiter de l’extension d’un mouvement de tendance. Ainsi, je ne le répéterai jamais assez, attendez un signe clair de retournement ou de poursuite avant d’entrer !

Bons trades !

Mots clé : - -

Jérôme Reviller
Jérôme Reviller

Passionné de finance et autodidacte, Jérôme Revillier dirige aujourd’hui une société de gestion spécialisée sur le marché des changes. Il collabore avec des investisseurs particuliers avertis, des institutionnels ou encore des hedge funds cherchant de la performance absolue.

Vous pouvez croiser Jérôme sur des salons comme Actionaria, le salon du Trading ou le salon de l’Analyse Technique – il parcourt aussi la France, la Suisse et la Belgique pour rencontrer les investisseurs et leur faire partager son approche bien particulière des marchés.

Laissez un commentaire