Attention au short squeeze sur l’euro

Rédigé le 20 janvier 2012 par | Matières Premières Imprimer

Je vous avais expliqué dans ces lignes, fin novembre, que nous allions nous diriger vers une sorte de monétisation indirecte – contrainte mais néanmoins massive – de la BCE malgré l’hostilité de la Bundesbank, du Bundestag et du gouvernement fédéral allemand.

Cette situation ne sera possible et acceptable, a minima en Allemagne, que s’il y a mise en place de politiques budgétaires durablement restrictives. Raison pour laquelle tous les pays n’ont que le mot « rigueur » en tête : c’est une première étape pour faire fléchir l’Allemagne en fait.

Et, comme lors des consolidations budgétaires réussies du début des années 1990 en Europe du Nord (Suède, Finlande) et au Canada, il faut s’attendre à ce que ces politiques budgétaires ultra-restrictives soient atténuées au niveau économique :

1/ par une politique monétaire durablement ultra-accommodante ;
2/ par une dépréciation significative de la parité euro/dollar naturellement tolérée par la BCE et les autorités allemandes.

Tout ceci m’avait conduit à avoir une anticipation très tranchée sur la paire et certaines classes d’actifs pour 2012.

Et je pense toujours que le QE à l’européenne devrait faire chuter l’EUR/USD dans un range 1,15/1,20 à la fin du premier semestre 2012. De toute façon personne ne s’opposera (y compris l’Allemagne) à cette dévaluation implicite de l’euro car il faudra adoucir, partout en Europe, les politiques budgétaires restrictives mises en place (contreparties de la politique monétaire et du QE de la BCE).

Il y a donc notre objectif moyen terme de 1,10/1,15 sur la parité EUR/USD (horizon second semestre 2012). Mais que peut-il se passer d’ici à l’été 2012 ? Là, en revanche, je ferai attention à un rebond de l’euro. Voici pourquoi.

Comment, entre le 5 juillet 2010 et 15 novembre 2011, un trade sur une simple paire de devises a généré une performance de 31,38%?

Grâce à Jérome Revillier et sa méthode « maison » qui a permis à ses lecteurs d’empocher très facilement des gains potentiels de 231 euros… 80 euros… 300 euros… 115 euros… à répétition… en seulement 24h à chaque fois !

Sans logiciel complexe, sans passer vos journées devant votre écran d’ordinateur, sans devoir engager des sommes folles, sans même avoir 10 ans d’expérience sur le marché des changes ! Il suffit d’y consacrer 10 minutes chaque matin… et de continuer votre lecture !

 

Dans un autre article que j’avais écrit en novembre 2011, j’avais déjà défini un objectif à moyen terme de 1,26 – correspondant exactement au retracement majeur de Fibonacci de 76,4% de la hausse 1,1875/1,4945 sur la période juin 2010 à mai 2011. Au-delà des considérations techniques, mes vues baissières sur la parité euro/dollar étaient confortées par les éléments suivants :

  • quantitative easing déjà intégré dans les cours du dollar, donc pas d’affaiblissement du dollar à venir ;
  • taux zéro de la Fed dans les cours du dollar, donc pas d’affaiblissement du dollar à venir ;
  • le dollar bénéficie toujours de l’aversion au risque ;
  • la réduction du différentiel de taux est également peu intégrée dans les cours de l’euro, donc affaiblissement de l’euro à venir ;
  • l’euro est pénalisé par la crise des dettes souveraines et par les dégradations de ratings en cascade.

Vous le comprenez : mon objectif technique de court terme à 1,26 a été atteint et les raisons que j’évoquais plaidant pour une chute de l’euro sont désormais parfaitement intégrées par le marché des changes.

Aujourd’hui, en revanche, l’éventualité d’un QE3 aux Etats-Unis n’est, pour sa part, absolument pas pricée dans les cours d’un dollar suracheté, notamment contre la monnaie européenne.

Quand on voit que depuis plus d’un mois, les achats de titres d’Etat US par les non-résidents chutent fortement, on se dit que la Fed doit être bien inquiète. Elle ne pourrait supporter une hausse des taux longs à un double titre :

Le « risque » d’un QE 3 est donc important : il « faut » monétiser encore et toujours plus de déficit et de dette, d’autant qu’avec une croissance à 1,8% seulement cette année, les rentrées fiscales seront insuffisantes. [Ndlr : vous savez parfaitement où nous mèneront ces monétisation officielles ou déguisées. A l’hyperinflation. Savez-vous comment vous en protéger ? La réponse est ici.]

Une réunion de la Fed est prévue le 25 janvier… mais cela me semble un peu tôt pour mettre en place ce QE 3 direct ou indirect. Je ne l’exclus pas pour le FOMC (Federal Open Market Committee) de fin mars.

Donc certes un objectif à moyen terme de 1,15 pour la parité EUR/USD pour toutes les raisons que l’on évoquait… mais attention aux risques de fort rebond pour l’euro dans la zone 1,3250/1,34 dans un premier temps !

Mots clé : -

Mory Doré
Mory Doré
Economiste

Mory Doré est un professionnel des marchés financiers depuis plus de 20 ans ayant exercé différentes fonctions dans plusieurs grands groupes bancaires : économiste de marché ; trader et arbitragiste sur produits dérivés de taux d’intérêt ; trésorier et responsable de l’allocation des excédents de fonds propres ; responsable gestion financière.

Aujourd’hui, il est responsable du département des risques financiers dans un grand groupe bancaire mutualiste.

Durant ces 10 dernières années, il est un interlocuteur privilégié de la gestion financière et des risques financiers de son établissement auprès de différentes instances et institutions : commissaires aux comptes, Commission bancaire, Comité d’audit et Comité d’entreprise.
Il possède un diplôme de statisticien économiste de l’école nationale de la Statistique et de L’Administration économique ainsi qu’une maîtrise d’Econométrie de l’Université de Bourgogne (Dijon).

2 commentaires pour “Attention au short squeeze sur l’euro”

  1. Bonsoir

    je vous remercie pour la qualité de vos écrits certes difficile de compréhension mais accessible par la réflexion.
    existe t il un site sur les spreads de taux?

    Bien a vous

    Jérôme JEAN

  2. […] parution dans le Billet du Trader le 20/01/2012. AKPC_IDS += "5128,";Articles liés06 jan 2012 — Pour cette nouvelle année, l’euro […]

Laissez un commentaire