Attention à la bulle de confiance

Rédigé le 5 juin 2009 par | Autres indices Imprimer

Les marchés nous donnent bien du fil à retordre. Au tout début mars, nous n’avions pas cru au rebond. Et puis, peu à peu, nous avons bien dû nous rendre à l’évidence… le rebond, même technique, était de plus en plus durable.

En tout cas, cela fait trois mois qu’il persiste… Je discutais avec l’équipe de Mathieu Lebrun avant-hier. Tous sont sceptiques, prudents voire même méfiants. Le seul constat que les analystes peuvent faire, c’est que les marchés ont décidé de voir le bon côté des choses. Et qu’il faut faire avec. Ils oublient de chercher à anticiper le long terme et se concentrent sur le court terme, seul moyen en ce moment d’engranger des plus-values.

Du côté macro, les nouvelles fondamentales sont clairement mauvaises ; les marchés n’en tiennent tout simplement pas compte. Ils ont décidé pour l’instant de voir le verre à moitié plein, et de relever le faible ralentissement de la décroissance du secteur auto par exemple, plutôt que la faillite symbolique du géant GM. A ce titre… nous nous étions trompés. Nous pensions sincèrement que la chute du géant marquerait plus les esprits. Mais que voulez-vous… les marchés veulent y croire. Ce qui est assez inquiétant je dois dire car nous avons appris à nous méfier de tout ce qui repose sur du vent). Cette bulle de confiance ne nous inspire que le plus grand scepticisme. Nous laissons donc de côté nos états d’âme sur la légitimité du rebond — ou non — et jouons le marché.

Au niveau technique, nous sommes pile sur un niveau difficile à franchir, car les 3 300 pts correspondent au plus haut de début janvier. Comme vous l’explique Mathieu ci-dessous, formant un « triangle »… Il fallait évidemment attendre la sortie pour voir de quel côté allait pencher la balance… et ensuite se positionner.

Voici ce que Mathieu Lebrun expliquait à ses lecteurs vendredi dernier :

« Après avoir rebondi depuis la zone de soutien située autour des 3 100 pts, le principal indice parisien consolide depuis au sein d’un triangle symétrique. Le resserrement des bandes de Bollinger laisse augurer un mouvement volatil en sortie de cette figure. Je m’interroge depuis plusieurs jours sur la question du sens. Les indicateurs de tendance journaliers restent favorablement orientés tandis que l’orientation clairement baissière du dollar (l’EUR/USD accélère par exemple fortement au-dessus de son précédent point haut du 22 mai dernier) m’incitent à l’optimisme.

Aussi, tant que l’on ne clôture pas sous les 3 115 pts, je favorise une poursuite de la progression avec les 3 425 pts en ligne de mire (moyenne mobile à 200 jours et actuel plus haut annuel marqué le 6 janvier) voire les 3 550 pts en extension (cible théorique de sortie dudit triangle — projection de Fibonacci de 100% de la base reportée depuis le point d’accélération).

Graphique du CAC 40 sur 120 minutes

Par la suite, je continue toutefois de penser que ce mouvement devrait bel et bien être le dernier (vague 5) de la phase de rebond amorcé depuis le 10 mars.« 

Allez, en bon trader, respectez juste vos niveaux, n’essayez pas forcément de comprendre le pourquoi, mais juste le comment trader.

Mots clé : - - -

Nathalie Boneil
Nathalie Boneil
Directrice de la rédaction aux Publications Agora

Nathalie Boneil est Directrice de la rédaction aux Publications Agora. Elle a travaillé dans l’univers de la Bourse plus de 4 ans – mais c’est depuis toute petite que son grand-père lui parle des marchés et de l’investissement. Aujourd’hui, elle travaille avec nos rédacteurs et analystes sur les marchés actions pour qu’ils vous proposent les meilleurs services, les meilleures idées d’investissements, de manière la plus simple et la plus profitable qui soit pour vous.

Son rôle est tout simple : rendre les idées, les méthodes, les stratégies de nos analystes professionnels facilement compréhensibles et directement applicables pour vous. Elle met l’analyse technique à votre portée, vous montre les opportunités, les pièges à éviter, et vous explique les moyens de vous positionner sans vous noyer dans un jargon d’experts.

Laissez un commentaire