Les attaques de Trump contre la Fed n’ont pas fini de « questionner » les marchés

Rédigé le 11 octobre 2018 par | Toutes les analyses Imprimer

Les têtes d’affiche se succèdent sur les chaînes financières. Après Larry Kudlow, le « conseiller spécial » aux affaires économiques venu rappeler que les corrections font partie de la vie normale des marchés et que la Maison-Blanche respectait l’indépendance de la Fed (sans rire !), Larry Summers, l’ex-Secrétaire US au Trésor sous Clinton (très libéral) désapprouve les attaques de Donald Trump contre la Fed et Jerome Powell. Il qualifie ses critiques « d’irrationnelles à l’encontre d’une Fed qui a fait un sans faute jusqu’ici et qui agit avec beaucoup d’efficacité ».

Des problèmes pour « plus tard »

Il rajoute que le creusement des déficits (« tax reform » de Trump) produit un effet dopant, de type « stéroïdes », sur le court terme, mais à moyen terme, cela s’avère contre productif car lorsque les taux montent (immanquablement), le fardeau de la dette ralentit la croissance, renchérit le coût du crédit pour les entreprises.

Il a conclu l’interview en prédisant que sur la base des déficits actuels, de gros problèmes se profilent pour « plus tard ».

Comme un air d’affrontement (pas si nouveau) entre la Fed et la Maison-Blanche

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Mots clé : - -

Laissez un commentaire